Publié par Paddythèque

Du 3 décembre 2014 au 3 janvier 2015, la Galerie des Galeries présente une exposition collective, inspirée de l'exposition « Le Thé et le Vin : une passion partagée » qui s’est tenue à Yishu 8 à Pékin, dans le cadre du 50ème anniversaire des relations diplomatiques franco-chinoises.

 

A travers une trentaine d’œuvres et installations contemporaine, Christine Cayol et Jean-Paul Desroches, commissaire de l’exposition, apportent un regard culturel, artistique et philosophique sur ces deux symboles d’art de vivre et de convivialité de notre village planétaire.

La redécouverte du Chajiulun, manuscrit écrit par le peintre et calligraphe Wang Fu il y a plus de 1'000 ans, qui relate un dialogue entre le thé et le vin, est le point de départ de cette exposition. Dans ce texte, empreint d’humour, chacun des deux breuvages vante ses mérites et raille l’autre : le vin soutenu par les lettrés et symbole d’ivresse, y compris poétique, et le thé séduisant les bouddhistes et gage de sérénité.

 

Deux breuvages, deux cultures

Au cœur de l’exposition sont présentées plusieurs oeuvres d’avant-garde comme la création futuriste conçue spécialement pour l’exposition par Clément Bagot (lauréat du prix Yishu 8 en 2012) et Nicolas Darrot, La Machine du thé et du vin, sorte d’alambic qui symbolise l’union entre les deux breuvages et la rencontre amoureuse entre les deux cultures. 

Le thé devient sculpture avec le grand bouc que Lionel Sabatté a réalisé en feuilles de thé. Une oeuvre qui préfigure l’exposition qu’il montera à Pékin en mai 2015 utilisant le même procédé de création. Lionel Sabatté, lauréat du Prix Yishu 8 en 2011, est inventeur d’un étonnant bestiaire qu’il exécute avec les matériaux les plus inattendus, tels ses loups en poussière, ses poissons en pièces de monnaies soudées ou comme ici ses boucs modelés en feuilles de thé. 

Parmi les autres créations : un délicat rouleau peint de Wang Yi, un tryptique de July Ancel (lauréate 2013 du Prix Yishu 8), des calligraphies de Dong Qiang, des verres en cristal soufflé de Fabrice Langlade, des natures mortes de Liu Jing, des grès de Xue Sun et Le Livre de l’eau de Li Xin.

 

Le Prix Yishu 8 

Le Prix Yishu 8 est un prix d’art contemporain institué par l’association Yishu 8 en 2011. L’association Yishu 8 est présidée par Henry-Claude Cousseau, ancien directeur de l’Ecole des Beaux Arts et soutenue par Jean-Paul Desroches, conservateur général du patrimoine. 

Elle permet à trois jeunes créateurs européens de venir séjourner au sein de cette résidence d’artistes pendant 3 mois, pour vivre la Chine comme source d’inspiration et y développer un projet novateur. Le programme est ouvert à des jeunes artistes déjà inscrits dans une démarche professionnelle pour développer un projet s’inscrivant dans la pensée et l’esthétique chinoises. 

Les 3 lauréats de l'édition 2015 du Prix Yishu 8 sont Hoël Duret, Mathilde Geldhof et Simon Rulquin. La remise des prix aura lieu aux Galeries Lafayette, le 2 décembre à 18h (sur invitation). 

Les lauréats des années précédentes : Lionel Sabatté, Cécile Granier de Cassagnac & Patrick Neu (2011), Claire Tabouret, Clément Bagot & Antoine Roegiers (2012)July Ancel, Claire Chesnier & Jennifer Douzenel (2013) et Jean-Marie Appriou, Sophie Lamm & Constance Nouvel (2014)

 

Galerie des Galeries

40, boulevard Haussmann - 75009 Paris

www.galeriedesgaleries.com

 

[Visuel : DR]

 

Le thé et le vin vus par les artistes - Galeries Lafayette

Commenter cet article