Publié par Paddythèque

Portées par le succès du bistrot cave à vin Mères et Filles (Paris 4ème), Flavie Layer et Mélodie Arsene ouvrent Cartel, un restaurant situé Quai de Valmy. Entre glamour prohibition, zen attitude et métissage des saveurs, elles formulent une seconde adresse à leur image : chic et stylée.

 

En haut du quai de Valmy, la devanture classy de Cartel détonne. Fortes de leur expérience, les foodie+sisters de Mères et Filles ont voulu nous offrir un petit bijou. Exit les colombages et l’ambiance de taverne qui plombaient l’ambiance. Accompagnées par l’architecte Alexandre Schrepfer et la maître feng shui Carine Lamassoure, elles se sont appropriées les lieux pour faire vibrer la lumière et les matériaux nobles.

Comme si Gatsby avait rencontré un designer pour s’offrir une cantine de poche à Paris, le nouveau décor revisite les codes des années 1930. La typo choisie pour le store et la carte donne le ton, pendant qu’opère à l’intérieur un savant jeu de contrastes. Au plafond blanc répond le parquet sombre ; à la rugosité d’un mur en pierres apparentes, la douceur du marbre vert et le fil régulier des placages de noyer. Dans le prolongement du comptoir, une vitrine présente une sélection de charcuteries ibériques.

La salle est partagée en plusieurs atmosphères dans un style apte à réconcilier les différentes populations du quartier. On déjeune sur le pouce sur une première enfilade de tables en duo, au bar pour les solitaires ou en mode brasserie VIP dans le carré plus convivial qui ouvre sur la terrasse extérieure. Délimité par le chevron d’un cordage noir, il est encadré de confortables banquettes de cuir havane.

À la nuit tombée, les effets de lumière ajoutent une touche de romantisme. Ciel de papier ondulant, suspensions et appliques en cristal taillé sèment une clarté douce, piégée par des placages de laitons qui se détachent des murs blancs.

 

Côté carte

Au menu figure une sélection de produits premium, avec une note ibérique. Tapas proposés en apéro, Pata negra belota 100% ibérico, Cecina de Leon (boeuf séché ultra fondant) et sardines à l’huile renouent ainsi avec la douceur de vivre, que Flavie et Mélodie ont découverte pendant leur année d’études en Espagne.

L’émotion domine en effet cette cuisine de filles qui savent parler au coeur des hommes. Aux commandes, Flavie supervise une carte nomade dans laquelle elle applique les leçons enseignées par sa mère, une cuisinière bien connue dans le sud ouest pour sa façon de pimenter la gastronomie gasconne d’un savoureux accent vietnamien.

Les cinq entrées du moment, associées à un velouté du jour, donnent la mesure de ces inspirations métisses. 

Les plats affichent la même ambivalence. Face terre, le Black Angus de Thierry Metzger tient le au du pavé. Il se décline au grill relevé d’une sauce chimichurri et accompagné de frites maison, ou façon Tigre qui pleure avec un wok de légume. De quoi faire longuement hésiter les carnassiers, qui loucheront aussi sur le Dry aged beef du cheese burger aux buns boulés à la main par Hugo Ganachaud. Face mer, on passe de l’Asie aux Antilles, avec par exemple un Cabillaud, sauce tom yum, riz parfumé au jasmin ou encore un Curry de lotte, chips de banane plantin, noix de coco, patate douce. 

Enfin les desserts, d’écriture plus classique, invitent à un atterrissage tout en douceur.

 

Du mardi au samedi, midi et soir

Brunch tous les dimanches

 

Cartel

153, quai de Valmy

75010 Paris

 

Cartel

Commenter cet article