Publié par Jean-david Boussemaer


Pour sa sixième édition à Paris, la Nuit Blanche tente une nouvelle fois de « déplacer le regard que l’on pose sur la ville et l’éclaire d’un jour nouveau » (Bertand Delanoë). Ambitieusement, ses organisateurs souhaitent abolir les distinctions entre les disciplines et multiplient les genres (en 2007, elle favorise essentiellement les arts numériques et les arts de la rue),

Cette année, la direction de la manifestation est confiée à deux personnalités opérant essentiellement en province : Jean-Marie Songy (comédien-performeur familier des spectacles de rue / directeur du festival de rue d’Aurillac) et Jérôme Delormas (ancien directeur artistique du centre d'art de la Ferme du Buisson / actuel directeur du Lux, scène nationale de Valence, dédiée à l’image).

Les lieux de présentation qui ont été retenus sont principalement situés sur un axe Nord/Sud (Batignolles-Les Olympiades/Bercy, c'est-à-dire à proximité des stations de la ligne de métro n°14) ; l'objectif étant de permettre au public de découvrir des pièces durant toute la nuit (de samedi 19h à dimanche 7h).

Actuellement, le principe de la Nuit Blanche est unanimement apprécié et fait de plus en plus d'émules (elle est aujourd'hui déclinée de Rome à Shanghai et de Montréal à Madrid).


> Manifestations dans les 1er, 3, 4 et 11 et 13èmes arr.
> Manifestations dans les 1er, 8, 16 et 17èmes arr.

Commenter cet article