Publié par Paddythèque


Palmbeach 3 (Miami)

 
- Centre Pompidou (cinema 2) : Présentation de vidéos de/par Mona HATOUM (18h30 - 6/4 euros) 
? : Le travail de Mona Hatoum (artiste née à Beyrouth en 1952 et vivant à Londres puis Berlin depuis 1975)  questionne les limites du corps – humain et social. Dans les années 80, elle réalise une série de vidéos performances questionnant son statut d'exilée et de femme, la place de sa culture orientale au sein de la culture occidentale, mais aussi les notions d'errance, de nomadisme et de violence, en évoquant la guerre du Liban notamment (cause de son exil). Depuis la fin des années 80, elle se concentre sur la sculpture et l'installation. Elle a développé une manière de représenter étrangement les objets de la vie domestique afin qu'ils deviennent des signes d'aliénation et de menace. Ses œuvres sont réalisées à partir de matières organiques (cheveux, fluides corporels) ainsi que de matériaux industriels (grillages, panneaux vitrés). L'électricité, le magnétisme, la température, le son, la vidéo sont autant d'éléments qui peuvent s'ajouter aux dispositifs et mettre le spectateur – intrinsèquement – au cœur de la scène. Des travaux récents de Mona Hatoum sont présentés à la Galerie Chantal Crousel à Paris.
Place Georges Pompidou - 75004 Paris - site - fiche

- Fondation d'entreprise Ricard : Conférence « L'Amoureux: un nouveau paradigme identitaire » (19h)
? : Arouna Lipschitz élabore cette idée d’un sujet amoureux fondée sur une éthique et un art de la relation consacrée à la joie et à la créativité du lien.
12, rue Boissy d'Anglas 75008 Paris - site - fiche

- Goethe Institut : Projection de Voisins de Rouven RECH (19h)
? : Ce film se situe dans une zone résidentielle sécurisée : le "village" Norddelta qui se construit à la périphérie de Buenos Aires. Ce paysage artificiel composé de rivières, de lacs et de bois, est entouré d'une haute clôture grillagée, et protégé par de nombreux gardes. Nachbarn / Vecinos montre l'ampleur de cette immense construction sécuritaire et son influence sur les mouvements quotidiens des personnes résidant à l'intérieur de Norddelta, comme à l'extérieur du "projet", dans le quartier pauvre de Las Tunas. Dans le film, les vues aériennes révèlent un paysage marqué par un fort contraste entre une zone paradisiaque créée artificiellement et une zone laissée à l'abandon. Film de 2004, en v.o. espagnole, s.t. français.
17, avenue d'Iena  - 75016 Paris - site - fiche

nti_bug_fck

Commenter cet article