Publié par Paddythèque

 
- Bétonsalon : Table-ronde (15h)
? : Avoir un atelier n’est pas toujours une nécessité. Il est possible de rester devant son ordinateur, entouré par des documents indispensables qui nourrissent le travail et aide à avancer. Avec Raphaël ZARKA (artiste), Isabelle CORNARO (artiste), Isabelle LE NORMAND (commissaire), Manuel CIRAUQUI (commissaire).
47-51, quais Panhard et Levassor - 75013 Paris - site - fiche

- Atelier Cardenas Bellanger : Expo de Clément RODZIELSKI « Grands a » (18h-)
Dates expo : du 23 février au 22 mars 2008
32-38, rue des Francs-Bourgeois - 75003 Paris - site - fiche

- Galerie 13Sévigné : Expo collective (18h-21h)
? : La Galerie 13 Sévigné a déménagé et devient Galerie13.JeannetteMariani. Fraîchement installée dans la rue du Mont Thabor, elle affirme plus que jamais son esprit d'avant-garde à travers une sélection internationale d'artistes émergents et confirmés.
Dates expo : du 27 mars au 26 avril 2008
36, rue du Mont Thabor- 75001 Paris -
site - fiche

- Galerie De multiples : Expo de Gerold MILLER (18h-)
? : Les œuvres de Gerold Miller sont des objets. La forme de ces œuvres est récurrente  : des carrés, de toutes tailles, aux angles le plus souvent arrondis et dont la surface est découpée d'un même carré aux angles arrondis ; manière, peut-être, de souligner que l'œuvre, à l'instar des "objets spécifiques" de l'art minimal défini par Judd et Stella, abandonne la représentation et ne donne à voir que sa propre forme. Objets plans, accrochés, à hauteur du regard, aux murs des galeries et musées, les œuvres de Gerold Miller sont des tableaux. La surface d'aluminium est laissée nue ou recouverte de peinture (ou d'or, comme à la galerie de multiples), sans jamais laisser paraître la moindre trace, le moindre geste pictural ; un recouvrement industriel qui repousse un peu plus loin la nécessité du geste de l'artiste dans la confection d'une peinture abstraite. Evidées de la même forme qui définit leur contour, les œuvres de Gerold Miller sont des cadres. Parfois, les angles droits et la taille de l'évidement donnent très nettement le statut de cadres aux œuvres. Des cadres qui ne présentent pas le vide mais l'évidement du tableau et le mur de l'exposition. L'œuvre se fait conceptuelle en donnant à voir dans le même regard l'objet conçu et le lieu de sa production en tant qu'œuvre. Le carré aux angles arrondis - modèle symbolique de la décoration des années 70, dont la charge affective explique en partie son succès de figure rhétorique et qu'on retrouve chez Stéphane Daflon et John Tremblay, par exemple - mais aussi les couleurs très glossy souvent utilisées, empruntent au pop Art.
Dates expo : du 23 février au 20 mars 2008
17, rue Saint-Gilles - 75003 Paris - site - fiche

- Galerie Laurent Godin : Expo de Scoli ACOSTA « Carbon Footprint » (18h-21h)
Dates expo : du 23 février au 5 avril 2008

5, rue du Grenier Saint-Lazare - 75003 Paris -
site - fiche

Commenter cet article