Publié par Paddythèque


- FNAC Digitale : Table-ronde « L'art vidéo et son mode d'exposition » (18h-)
? : Dans le cadre de l'expo « Vidéo'appart ». Organisée par Indira Tatiana Cruz (artiste et commissaire de l'exposition Vidéo'appart). En présence de Magda Danysz (galeriste), Carine Le Malet (curatrice indépendante, chargée de la programmation Le Cube – centre de création numérique) et Daphné Le Sergent (membre du comité de rédaction lacritique.org, critique d'art, enseignante en histoire de l'art à Paris 8 et artiste)

- Fondation d'entreprise Ricard : Conférence « Logiques narratives dans les séries américaines » (19h)
? : Avec Bastien Gallet et Dork Zabunyan. « Si nous devions résumer d’une phrase le cadre narratif de Lost, nous dirions qu’il s’agit d’un remake des Révoltés du Bounty dans lequel l’équipage mutin aborde une île inconnue qui partage non seulement certaines facultés avec la planète de Solaris mais est en outre habitée par des post-humains acariâtres que l’île a subtilement fait muter. » B. G.
12, rue Boissy d'Anglas 75008 Paris - site - fiche

- Galerie Isabelle Gounod : Expo de Jérémy LIRON « Hôtel de la Mer » (18h-)
? : La seconde exposition personnelle de Jérémy Liron à la galerie, nous invite à découvrir ses paysages, aperçus instantanés d’une étrange urbanité, témoignages d’un univers mélancolique, entre projection mentale et réflexion sur le visible. Avec cette nouvelle série Hôtel de la Mer - peintures, photographies, sculptures et vidéo, Jérémy Liron aborde les paysages balnéaires, en écho à ceux de son enfance.
Dans les toiles de Jérémy Liron, nous découvrons des immeubles, des villas aux architectures anguleuses, rectilignes, mais aussi leurs fondations, les murets, les terrasses, qui découpent un ciel et les stores semblables à des « petits pans de murs bleus » sur des façades blanches écrasées par le soleil ; il peint l’intrusion des éléments architecturaux qui font irruption dans des paysages où la végétation est placée au premier plan de chacune ses toiles. Jérémy Liron renoue avec la tradition picturale classique de Vermeer, Rembrandt, Balthus, Morandi et de Hopper, mais la nouveauté de son travail réside dans le choix des motifs, des compositions, des angles de vue et des cadrages de ses architectures modernistes. Tel un photographe, il retrace inlassablement le parcours de ces étendues déshumanisées sans caractéristiques esthétiques dominantes.
Liron entretient ainsi un rapport distancié avec ces espaces épurés, aux géométries sous-jacentes. Une distance qu’il matérialise par l’utilisation systématique de plexiglas ou de verre, une vitre entre le paysage et le spectateur. Jérémy Liron questionne ainsi notre rapport au monde, un monde qu’il nous invite re-découvrir, dans sa banalité et son authenticité.
Dates expo : du 14 mars au 3 mai 2008
4, rue Fessart - 92100 Boulogne Billancourt - site

- Galerie Nuit d'encre 64 : Expo de R-J. SEVELLEC « Poussières, décombres et merveilles » (19h-22h)
Dates expo : du 14 mars au 29 avril 2008
64, rue Pierre Timbaud - 75011 Paris

- Galerie Plume : Expo de Noriko FUSE (18h30-21h30)
Dates expo : du 14 mars au 12 avril 2008
48, rue de Montmorency - 75003 Paris - site

- Maison de la Catalogne : Expo « Cris de Liberté » (midi)
? : Affiches de la Deuxième République et de la Guerre Civile de la Collection Fornas du Parlement de la Catalogne.
Dates expo : du 14 mars au 26 avril 2008
4-6-8, cour du Commerce Saint-André – 75006 Paris (Accès par le 130, Bd. Saint Germain) 

Commenter cet article