Publié par Paddythèque


-
Galerie Bernard Jordan : Expo « A distance » (18h-)
? : La galerie Bernard Jordan accueille du 15 au 30 juillet 2008 trois anciens élèves de Richard Deacon à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts: Gregory Cumins, Guillaume Constantin et Assaf Gruber. Respectivement diplômés en 1999, 2000 et 2008, c'est le sculpteur anglais qui a organisé leur première rencontre, il y a un an, pensant que les af?nités qu'il percevait entre leurs travaux pouvaient déboucher sur des projets communs.
« À distance » est un projet né de cette rencontre. Utilisant tous les trois des moyens d'expression différents, cette exposition s'articule autour de ces différences. Elle propose ainsi d'évoquer la manière dont la mise à distance de l'identité d'une oeuvre peut opérer dans sa construction. Chaque oeuvre présentée ici questionne ainsi le rapport qu'elle entretient avec une autre forme d'expression, que ce soient les tableaux de Gregory Cumins avec la photographie, la sculpture de Guillaume Constantin avec le dessin ou encore l'installation d'Assaf Gruber avec la sculpture et la peinture.
Gregory Cumins expose deux larges toiles blanches ayant toutes deux pour seul motif une petite figure peinte en leur centre. A une certaine distance, ces figures réalisées à partir de photographies semblent être de simples impressions. De près, la manière dont la peinture est appliquée est fortement prononcée. Hésitant entre la seule considération du personnage et celle de l'ensemble de la toile, le spectateur devient dès lors, par ses allers-retours, un acteur du tableau. Se rapprochant, il intègre la composition, faisant de la toile un espace de rencontre.
La sculpture intitulée Embedded ("inséré") que nous propose Guillaume Constantin est un dessin dans l'espace dont les arêtes fluorescentes quittent la deuxième dimension pour surgir dans la troisième. Un dessin-squelette « renforcé » comme pour résister à la gravité, qui nous confronte à son propre évidement.
Assaf Gruber présente des boules de bowling entières ou fendues en deux. Ces éléments bruts, posés au sol de manière apparemment désordonnée, forment une composition tridimensionnelle et colorée. Vestiges d'une partie dont nous aurions! pu être les quilles, ces boules nous tiennent à distance, faisant du lieu d'exposition! un champs de mines.
77, rue Charlot - 75003 Paris


Commenter cet article