Publié par Paddythèque


- Arènes de Montmartre : Concert du Yves Rousseau Sextet (21h - 20/15 €)
? :  Cette soirée sous les étoiles, nichée dans le décor intemporel, presque secret des jardins de la Butte, permet de découvrir « Poète vos papiers », un concept de collaboration posthume entre Léo Ferré et Yves Rousseau, l’un des compositeurs arrangeurs les plus inspirés du jazz français...
Plus d'infos sur les Arènes du Jazz

Croisement rue Chappe / rue Saint-Eleuthère - 75018 Paris

- Galerie Charlotte Norberg : Expo de GOZLAN (18h-)
? : Gozlan nous communique l’élan qu’avait su retenir Delacroix dans ses esquisses de scènes de chasse au lion. Gozlan peint le déploiement temporel de l’affectivité. Peinture pathétique, peinture face à laquelle le silence dérange tant on cherche à en deceller le hurlement secret, peinture romantique de l’artiste déterminé à exprimer les couleurs et les directions authentiques, c'est-à-dire toujours singulières, de la réalité.
Dates epo : du 24 juillet au 6 septembre 2008
74, rue Charlot
- 75003 Paris

- Palais Royal : Spectacle de danse de Trisha BROWN « Present Tense » (22h - 15/12 €)
? : New York, années 1960, « utopie » n’est pas un gros mot. Dans la brèche ouverte par le tandem Cage/Cunningham,  Trisha Brown pulvérise avec une poignée de ses contemporains la conception d’une danse où littérature, théâtre et relation avec la musique sont évacués. Pionnière devenue institution, elle ne cesse jamais d’expérimenter. Après avoir dansé sur les toits, les étangs, les arbres et les façades, elle investit les théâtres, où elle fait vivre le hors-cadre, dans le silence. Puis, dans l’ordre, elle se lance dans 1 / le son – la musique indépendante reste simple compagne ; 2 / la musique – dont elle recherche et occupe les « espaces inutilisés » ; enfin 3 / une drôle d’émotion subliminale. Elle dessine aussi et son œuvre, terrienne et cosmique à la fois, exprime graphiquement ce que sa trajectoire a d’intuitif, tout comme des leitmotivs se font signe d’une chorégraphie à l’autre. Ainsi, dans Foray Forêt, une fanfare voyage, invisible, et ses flonflons tissent avec la danse une texture étrangement sensuelle.
Dans Canto/Pianto, quintessence de sa mise en scène de l’opéra Orfeo de Monteverdi, Trisha Brown poursuit un passage de relais épuré entre danse et musique. Avec Present Tense, elle revient aux suspenses du déséquilibre en dialoguant avec une musique imprévisible, si sereine – malgré les capitales du titre. Et toujours l’humour. Dans une « chorégraphie » de 1969, Skymap [carte du ciel], elle proposait au public allongé dans l’obscurité d’imaginer une danse au plafond, en écoutant sa voix enregistrée qui énonçait lieux, souvenirs d’enfance, considérations personnelles. Quelle que soit la forme abordée – chorégraphie, mise en scène d’opéra ou dessin –, Trisha Brown est un mélange rare de méthode et de poésie. Son travail renvoie à l’invisible. Elle permet donc un autre regard aux spectateurs. Et une autre présence ? Oui, au présent et au plus près d’un langage primordial de la danse par retour à leur propre corps. Mieux que libre comme l’air, libre comme une utopie.
Palais Royal - Cours d'Orléans  - 75001 Paris

- Parc de Belleville (XXème arr) : Concert de Daniel MELINGO (19h - gratuit)
? :  Ton goguenard, provocateur et canaille, voix éraillée, d’un autre temps, gorgée de whisky et de tabac brun, lucidité et humour noir, Melingo déborde d’un charme vénéneux et drôle. Star du rock argentin, il est passé au tango pour laisser libre cours à son insolence et détourner les sacro-saints codes du tango « canción », toujours associé à Carlos Gardel. Pour ce tango d’auteur, tout est bon : retour au lunfardo, l’argot des taulards et des poètes maudits, descriptions de déchéances et vies de misère, clins d’œil des arrangements incongrus, variété des timbres — bandonéon, violon, contrebasse, mais aussi scie musicale, violon-corne, clarinette ou cajon. « Maldito tango »… Maudit, mais bien vivant ! Et avec ce subversif notoire, « l’homme qui veut installer une bombe à l’intérieur du tango », Melingo pour ne pas le nommer, « le tango faisait ce qu’il voulait de nous », comme a un jour écrit Borges
Dans le cadre du
Festival Paris Quartier d'Eté

- Point Ephémère : Performance de Mildred RAMBAUD (19h - gratuit)
? : Dans le cadre de l'expo de la plasticienne anglo-saxonne Jessica WARBOYS.
200, quai de Valmy - 75010 Paris -
site - fiche


Commenter cet article