Publié par Paddythèque


- Door Studios : Finissage de l'expo « B Cube » (18h-22h)
? : « B Cube » c'est 3 expositions superposées sur les 3 étages d'un loft de 700 m2. Avec :
> TRAITS A LA DOUZAINE (niveau 1), proposé par Aurélie Dablanc
Abdelkader Benchamma, Cécile Brigand, Cyprien Chabert, Soly Cisse, Alice Danoir, Sophie Gaucher, Leyla Goor et Ann Guillaume, Soazic Guezennec, Iris Levasseur, Lina Jabbour, Florence Reymond et Olivier Passieux, Anne-Laure Sacriste, Gwenaël Salaün, et Olivier Waissmann.
> L'ŒUVRE BOITE (niveau 0), proposé par Hélène Leray & Vincenza Mirisola
William Buridan, Collectif M.U/Philipp Griffiths, Alain Declercq, Adriana Garcia Galan, Jan Kopp, Yuris Lesnik, Nicolas Milhé, Jeanne Susplugas, Julien Taylor, Duncan et Wylie.
> SOMMES SANS RIME (niveau -1), proposé par Chihab De Haley
Hugues Allamargot, Babou, Bikini, Gregory Bordin, Jayaone, l'Atlas, Ninapro @ Pomme Célarié, Régis-R, Louise Ridel, Shinya, Sun 7, Tanc, Teurk, Kazuyo Yamamoto, et Yaze.
9, rue Lesdiguières - 75004 Paris - site

- Galerie Gaillard : Expo de dessins de Panayotis MICHAEL (18h)
> + Performance de Lia LAPITHI
12, rue de Thorigny - 75003 Paris
- site

- Palais Royal : Spectacle de danse de Boris CHARMATZ (22h - 15/12 €)
? : Pratiquant intensif de nombreuses approches physiques et conceptuelles de la danse, en recherche constante, Boris Charmatz s’est vite inscrit dans la nouvelle génération de la danse française en faisant admettre la possibilité d’essais multiples – par opposition aux « productions » obligatoires – et de formes de présentation « qui tentent de rendre la danse à son potentiel critique ». Il ne sera donc pas interdit de lire entre les lignes de cette soirée préparée aux petits oignons pour Paris quartier d’été. « Très attaché à l’idée de vieillir à l’intérieur des pièces », il reprend souvent ses créations qui deviennent ainsi visibles dans un autre contexte – et remettent en question l’éphémère de la forme. Comment s’appelle l’écriture consciente ou pas d’un palimpseste ? Qui n’a pas encore vu ces pièces pourra profi ter d’une séance de rattrapage avec Gala, ses solos et duos, scéniques et fi lmiques. D’abord, un duo de Con Fort Fleuve – danse « à l’étouffé », tête enfouie sous un pantalon dont les jambes enserrent le cou – remonte à sa source : un jeu avec Dimitri Chamblas, complice des débuts, tous deux reliés par une nappe nouée entre eux. Puis, un solo improvisé, extrait des Disparates pour un danseur et une sculpture, co-signé avec Chamblas, évoque des « états de danse » éclatés sans transition, des désirs et intentions contradictoires d’interprète. Ensuite, un court-métrage signale l’omniprésence de la danse, lorsqu’elle parvient à se découper comme une autre réalité. Puis, le deuxième duo des Trois Boléros d’Odile Duboc résiste puissamment à la montée régulière de la musique de Ravel, comme « un voyage consistant à entrer dans la matière ». Enfi n, avec un peu de chance, une mystérieuse cerise sur le gâteau représentera peut-être un triple (au moins) clin d’œil : à la fi guration, à l’origine d’une certaine modernité et au scandale provoqué un jour par l’entrée du corps sexué dans la danse.
Palais Royal - Cours d'Orléans  - 75001 Paris

- Parc de Belleville : Concert de VIEUX FARKA TOURE (19h - gratuit)
? : Fils du héros du blues africain Ali Farka Touré, Vieux Farka Touré suit avec la même maîtrise de la guitare et une grande aisance le chemin tracé par ce père, dont il chante par ailleurs la sagesse et les enseignements. Avec la même sensibilité naturelle aux rythmes traditionnels, il s’inspire d’anciens enregistrements, tout en baignant dans la culture musicale mondiale d’aujourd’hui. N’hésitant pas à ajouter section de cuivres, fl ûte peule, rythmes songhaï, pointes de rock ou de reggae… Vieux se voit comme un musicien traditionnel pouvant se permettre des innovations du fait de son appartenance à la jeune génération. Il reste attaché à poursuivre à sa manière l’œuvre paternelle et symbolise magnifi quement le passage du temps et l’évolution du monde, aidé en cela par d’autres maîtres, notamment le grand koriste Toumani Diabaté.


Commenter cet article