Publié par Paddythèque

Thèse : « L'évolution de la présentation de l'art informatique en France depuis 1983 »

Doctorat d'Histoire de l'Art 
Ecole doctorale « Economie, Organisations et Société » (Paris X - Nanterre)
Déc. 2004 à oct. 2006 / Sous la direction de M. Thierry Dufrêne / Thèse non soutenue

 

Mémoire de DEA : « Web-art : Acquisitions et mise en place de collections »

Sous la direction de M. Thierry Dufrêne

Soutenu en juin 2004 à Grenoble - mention Très Bien

Cette étude donne un aperçu du regard porté à  la conservation du Web-Art à  New York (MoMA, Guggenheim, Dia, Whitney...), en Californie (MoCA, SFMoMA), au Walker Art Center, au Centre Oboro, en Espagne, en France (initiatives du Ministère de la Culture, du Centre Pompidou, de la Fondation Cartier) et en Grande Bretagne (à  Londres et en Ecosse).

  • Assistons-nous actuellement à  un collectionnisme de Web-Art ?
  • Qui a tendance à défendre ces œuvres (les pouvoirs étatiques, les fondations privées) ?
  • Comment sont-elles appréhendées dans les lieux institutionnels ?
  • A quelles formes de transactions économiques ces œuvres ont-elles donné naissance ?
  • Qui choisit les œuvres et que demande-t-on aux artistes de produire ?
  • Quels sont les artistes appréciés par les institutions ?
  • Faut-il instaurer un droit spécifique pour les transactions de Web-Art ?
  • A-t-on réfléchi à  la bonne conservation de ces œuvres ?

 

Mémoire de maîtrise : « L'Interactivité dans le Web-art »

Sous la direction de M. Thierry Dufrène

Soutenu en juin 2003 à  Grenoble

Cette étude vise à  saisir une nouvelle forme artistique à le web-art interactif à au moment mème de son institution. Elle s'essaie à  expliquer comment l'interactivité à sous toutes ses formes à perturbe le paradigme du champ artistique et modifie la traditionnelle barrière entre créateur et spectateurs.

Typologiquement, les web-créations interactives sont classées via une échelle graduelle des possibilités d'action :

  • travaux purement réactifs (les hyperdocuments),
  • sites « dataïstes » (c'est-à -dire incrémentaux et créés en différé)
  • et expériences intercréatives en temps réel (oeuvres graphiques collaboratives et oeuvres exploitant les nouvelles possibilités de la téléprésence).

 

Commenter cet article