Publié par Paddythèque


- Galerie Thibault et Martine de la Châtre : Expo de Glen BAXTER (16h-)

Dates expo : du 6 décembre 2008 au 17 janvier 2009

4, rue de Saintonge - 75003 Paris - site - fiche


- Galerie Patricia Dorfmann : Expo d'Eric Corne et Wu Xiaohai « Lost Light » (18h-21h)

? : Qui aurait a priori imaginé rapprocher ces deux artistes ? L'un est chinois Wu Xiaohai (prononcer Vou Chao Haye), artiste Pékinois, 35 ans, l'autre Eric Corne, peintre prolixe dont l'expressivité se traduit par la couleur, les rythmes et des références "choisies" dans la peinture occidentale. L'un a peu exposé, c'est un génie reclus, les doigts salis de charbon, l'autre est savant, généreux et bienveillant.

Dates expo : du 6 décembre 2008 au 19 janvier 2009

61, rue de la Verrerie - 75004 Paris - site - fiche


- Galerie Frédéric Giroux : Expo d'Angelika MARKUL « Entre Deux »

? : L’exposition est constituée d’une installation réalisée spécifiquement pour l’espace de la galerie. Le titre – Entre deux – fait référence à son travail qui depuis le début se fonde sur sa propre mythologie, ses souvenirs et son histoire personnelle. Une histoire à cheval entre deux cultures – polonaise et française – dans un étrange va et viens à la fois conflictuel et obsessionnel. L’univers de Markul est marqué par le déracinement et aussi une volonté féroce d’aller vers l’avant. L’installation présentée lors de cette exposition peut être vue comme un autoportrait. Utilisant toujours les mêmes matériaux ‘pauvres’ (le bois, le plastique, le verre …) , Markul nous montre une forme engoncée dans un carcan qui se libère peu à peu par sa propre force, sa propre volonté – mais cette libération douloureuse et d’autant plus difficile que le carcan est aussi protecteur. Il y a dans toute libération une déchirure profonde, celle du souvenir d’un monde connu et une angoisse réelle, celle du monde inconnu à venir. « Entre deux » est ainsi ce moment délicat et effroyable où la volonté de quitter reste encore attachée à la quiétude du souvenir. Markul nous montre par cette œuvre comment se construire entre deux mondes, deux pays, deux cultures et comment cet entre deux reste éternel.

Dates expo : du 6 décembre 2008 au 17 janvier 2009

8, rue Charlot - 75003 Paris - site - fiche


Galerie Alain Gutharc : Expo de Philippe MILLION (16h-)

Dates expo : du 6 décembre 2008 au 24 janvier 2009

7, rue Saint-Claude - 75003 Paris - site - fiche


- La Sorbonne (Amphi Oury Gatlmand) : Soutenance de thèse de Maurice BENAYOUN (14h)

? : Thème « L’intention artistique à l’œuvre - Hypothèses pour un passage à l’acte ».

> 19h :  Exposition Still Moving et eMoving Stills au Générateur où une nocturne spéciale - et arrosée - permettra au public et au jury de découvrir l’installation ainsi qu'Emotionnal Stock et la série des eMoving Stills.

Entrée 12 et 14 rue Cujas (coté de l’amphi Oury) ou 1 rue Victor Cousin (place de la Sorbonne)


- Galerie Xippas : Expo « Weight watchers » (18h-)

? : En théorie, l’abstraction totale, la libération absolue de tout référent ne pourrait se concevoir que dans le cosmos, affranchi des contraintes de la pesanteur. Selon la légende, le mérite de la découverte de l’abstraction reviendrait à Kandinsky qui aurait posé un paysage fraîchement peint à l’envers. Par ce geste distrait, il n’aurait pas supprimé le réalisme, mais lui aurait substitué un autre référent en désignant un nouveau haut et bas pour sa peinture. Ainsi la révolution moderniste présente dès ses origines une dépendance constitutive des images au magnétisme gravitationnel, comme tout corps solide. L’image, si peu descriptive soit-elle, aurait-elle donc toujours un sens, une masse imaginaire soumise par procuration du regardeur à l’attraction terrestre. Cette pesanteur, ce sens droit de l’image serait le dernier lien avec réel  lorsque rien d’autre ne le qualifie.

Le mouvement vertical de gravitation universelle accompagne paradoxalement le mouvement horizontal du regard, comme si le poids de la couleur, la masse des surfaces colorées s’offrait d’avantage à une perception intérieure, à la profondeur d’une gravitation physiologique, pour nous inviter à reconnaître en nous un centre, une force d’attraction insoupçonnée.

L’exposition Weight Watchers, présente à la galerie Xippas, Paris, du 6 décembre 2008 au 31 janvier 2009, des peintures nouvelles de Joseph Marioni, de Dan Walsh, de Ian Davenport, ou encore Peter Halley. Chacun de ces artistes participe à leur façon de cette attention à la gravité de la couleur et de la surface. Le grand Takis, dont toute l’œuvre est mue par la passion des forces magnétiques, est au centre de cette proposition autour d’une pensée de l’abstraction qui inscrit dans la profondeur des couleurs et des formes la conscience apaisée de notre présence physique au monde.

Dates expo : du 6 décembre 2008 au 31 janvier 2009

78, rue Amelot - 75011 Paris - site - fiche


- Théâtre Paris-Villette : Soirée de clôture des Rencontres Internationales (22h30)

> CONCERT MULTIMEDIA : The PINK TWINS : Pink Twins Live (30 min)
Artistes plasticiens s’exprimant au travers d’entités sonores et, parallèlement, artistes sonores qui s’expriment au travers du visuel, les Pink Twins ont construit un tissu de connections entre leur travail sonore et leur travail visuel, essayant de joindre intimement des fragments du quotidien a priori disjoints. Ils partent de fragments d’images, de sons, de sensations auxquels notre existence est soumise quotidiennement, pour les décomposer en petites particules, et les réunir à nouveau dans des constructions audacieuses qui partent du chaos, le pulvérise et le rendent abstrait, selon une sensibilité artistique unifiée.

> PERFORMANCE MULTIMEDIA DE TELCOSYSTEM : Mortals electric (35min)
Performance multimédia | hd 5.1 surround | couleur | 00:35:00
Avec leur dernière performance, Telcosystems créé un cinéma numérique génératif, traitant le sonore et le visuel dans une unité. Des images sobres et concentrées, des couches de structures changeantes simultanément à des vagues sonores qui déferlent, des bourdonnements et des éclats sonores.

Parc de La Villette - 75019 Paris


Commenter cet article