Publié par Paddythèque


Pour ses dix ans, le festival @rt Outsiders (Maison européenne de la Photographie, du 9 septembre au 11 octobre 2009) se penche sur les environnements extrêmes.


Les « environnements extrêmes » désignent les milieux jusqu'à présent « inhabités » par les êtres humains, et que la technologie et la science contemporaines nous rendent « habitables » (Antarctique, environnement subaquatique, espace extra-terrestre, déserts), mais aussi ceux qui deviennent « inhabitables » par nos actions et modes de vie (pollution, accidents technologiques, impératifs économiques et réchauffement climatique).


L'exposition « (In)Habitable ? L'art des environnements extrêmes » présente une dizaine d'œuvres explorant - dans l'imaginaire comme dans la réalité, dans le champ du politique, du social, de l'écologie et dans celui du poétique - ce que signifie « habiter l'extrême » mais aussi comment « l'extrême » aujourd'hui, nous habite.

 

Artistes et œuvres :

  • Howard Boland & Laura Cinti (Royaume Uni), The Martian Rose, 2007, installation mixed media, nouvelle édition pour @rt Outsiders 2009.
    > Dans une pure approche poétique, The Martian Rose nous renvoie à l’aspect mortifère de l’espace. Pour les artistes, l’oeuvre incorpore l’idée romantique d’offrir une rose à la planète Mars et sa rencontre avec un climat extrême, un rendez-vous entre la science et la culture.

  • Anne Brodie (Royaume Uni), Antarctica, a Choice? Rothera Collection, 2007, installation mixed media.
    > Qu’évoque l’Antarctique pour vous ? La question fut posée par l’artiste aux résidents, scientifiques et équipe logistique, de la base britannique Rothera avec l’invitation de mettre, anonymement, dans de petits flacons en verre, ce qui à leurs yeux représentait le mieux leurs sentiments à l’égard du continent.

  • Peter Cusack (Royaume Uni), Sounds from Dangerous Places, Chernobyl, 2006-2009, installation sonore et visuelle, version originale pour @rt Outsiders 2009.
    > Un enregistrement de sons dans divers endroits à, et autour de, Tchernobyl, accompagné de photographies de ces mêmes lieux. Une campagne bucolique avec pépiements d’oiseaux et fleurs des champs contraste avec la violence de l’invisible radioactivité crépitant dans le compteur Geiger.

  • Stephen Eastaugh (Australie), Antarctic Sculpture Garden, 2003, photographies.
    > En 2003, artiste en résidence sur la base australienne antarctique de Davis Stephen Eastaugh réalise un jardin de sculptures à partir de matériaux au rebut, trouvés sur place. @rt Outsiders présente un ensemble photographique de ce « jardin » qui fait référence à l’environnement avec un iceberg (Headhome-Berg), une tente polaire (Headhome-Polar Tent), un container-habitation (Headhome Bonsai Donga) et un panneau indiquant Everysomewherever (Partout Nulle Part).
  • Shiro Matsui (Japon), EP04 Dewey's Forest, 2009, installation mixed media, version originale pour @rt Outsiders 2009.
    > Un jardin conçu pour l’apesanteur. Une expérimentation de ce jardin devrait rejoindre la Station Spatiale Internationale à l’automne 2009, en collaboration avec JAXA, l’Agence Spatiale Japonaise.

  • Connie Mendoza (Chili/Espagne/Allemagne), Numerical Desert, 2008, photographies, production et première exposition @rt Outsiders 2009.
    > Une œuvre sur la mémoire et l'image, la science et l'intime. La mine, à proximité de laquelle est née l'artiste, est le déclencheur de souvenirs évanescents, d'images mentales liées à l'exil ; ALMA produit des images numériques des premiers temps de l'univers.

  • Hu Jie Ming (Chine), Altitude Zero, 2003, installation interactive.
    > Au travers d'un hublot, la mer avec en toile de fond une ville qui déploie ses gratte-ciel. Une mer pure, magnifique, imposante. Le spectateur est attiré par cette fenêtre sur l'océan et la ville à découvrir. Lorsqu'il s'approche, un monceau de déchets flotte alors entre deux eaux.
  • Forrest Myers (Etats-Unis), Moon Museum, 1969, tuile de céramique, dessins de Forrest Myers, John Chamberlain, David Novros, Claes Oldenburg, Robert Rauschenberg, Andy Warhol.
    > Juillet 1969 : le rêve d’aller sur la Lune devient réalité. Forrest Myers invite alors des artistes à créer une oeuvre pour notre satellite naturel. Robert Rauschenberg dessinera une ligne droite ; David Novros, un carré noir ; Claes Oldenburg, Mickey Mouse ; Andy Warhol transformera les initiales de sa signature en pénis ; John Chamberlain, un masque similaire à ceux utilisés pour peindre avec de la laque pour voiture et Forrest Myers, un dessin par ordinateur. Les dessins seront miniaturisés sur une tuile de céramique (1,9 cm x 0,60 cm) par des ingénieurs de Bell Labs (Billy Klüver, Fred Waldhauer et Robert Merkle, membres d’E.A.T. Experiment in Art and Technology) dont un exemplaire sera fixé sur le pied du LEM (module d’alunissage) de la mission Apollo 12 de novembre 1969
  • Lucy + Jorge Orta (France/Royaume Uni/Argentine), Antarctic Village-No Borders ; Antarctic Village-No Borders Drop Parachute ; Antarctica World Passport Delivery Bureau ; Antarctica World Passport Citizenship Database, 2007-2009, vidéo, installation, performance, œuvre en ligne.
    > Lucy et Jorge Orta réalisent Antarctic Village – No Borders sur la base argentine de Marambio sur la péninsule antarctique. Ils y installent un village provisoire de cinquante tentes sur lesquelles ils ont cousu des gants, des vêtements, des drapeaux de différentes nations. Ils y ont également sérigraphié leur proposition d’un amendement à l’article 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui stipule que tous les individus ont le droit de se déplacer librement, indépendamment des frontières nationales et de quelque forme de discrimination que ce soit. Symboles des réfugiés, des immigrés, des sans-papiers, ces tentes sont aussi une référence à l’Antarctique comme terre commune.
  • Bradley Pitts (Etats-Unis), Singular Oscillations, 2008-2009, photographie.
    > Bradley Pitts effectue en 2008 un vol parabolique au Centre d’Entraînement des Cosmonautes Youri Gagarine près de Moscou. Nu, les yeux fermés, les oreilles protégées des sons extérieurs, il explore les sensations corporelles et mentales provoquées par l’apesanteur.

  • Andrea Polli (Etats-Unis), Sonic Antarctica, 2007-2008, installation sonore et vidéo, version originale pour @rt Outsiders 2009.
    > Des enregistrements de sons naturels et techniques prélevés sur le terrain ; des sonifications de données scientifiques ; ainsi que des entretiens avec des météorologues et des spécialistes du climat.

  • Catherine Rannou (France), Colonisation 2041 et Balises numériques 32Ko, 2009, installation mixed media et œuvre en ligne, créations @rt Outsiders 2009.
    > La trace et l'écho du voyage-séjour de Catherine Rannou en Antarctique d'octobre 2008 à février 2009.

  • Ana Rewakowicz (Canada/Pologne), SleepingBagDress Prototype II, 2004-2005, installation mixed media et vidéo.
    > Une robe qui se transforme en tente. Munie de panneaux solaires et d’un petit ventilateur, elle devient ainsi un habitat autonome.

  • Yang Yi (Chine), Uprooted, 2008, photographies.
    > Une ville fantôme, des bâtiments s'écroulant à demi détruits, et, au milieu, des personnages vaquant à ce qui ressemble à des occupations quotidiennes : les images sombres de Yang Yi superposent ce qui reste de Kaixian, sa ville, vieille de 1800 ans d'histoire avant son engloutissement par les eaux du fleuve Yangtzé à ses habitants errants dans les décombres avec des masques et tubas. Seules les bulles, émanant de ces derniers témoignent de la disparition de la ville sous les eaux.

 


Une conférence sur les « enjeux géopolitiques des ressources énergétiques de la zone arctique » est organisée, à l'auditorium de la MEP,  mercredi 16 septembre de 18h à 20h.


Commenter cet article