Publié par Paddythèque


Lors de la Nuit Blanche 2009, Nino Comba disposera, au bord du Canal Saint Martin, une trentaine de cannes à pêche. Des pêcheurs d’une nuit lanceront des lignes en fibres lumineuses, dessinant de souples arabesques dans l’obscurité.


J'ai la Pêche est une installation que Nino Comba a créée dans le cadre de sa série « light//water//city » débutée à Chicago. A Paris, l'artiste profite de l'aubaine que constitue l'omniprésence de l'eau dans la ville de Paris et de sa familiarité avec le Canal Saint-Martin au long duquel il habite. « Je suis attiré par sa géométrie et ses proportions par rapport à la ville qui l'entoure. Son plan d'eau est par moments immobile et parfait ».
 
Disposée dans la courbe du canal, l'œuvre participative constitue une faille visuelle et temporelle, une exception poétique dont l'esthétique et le rythme, comme une respiration collective, est fonction de l'inspiration du public.

Durant cet événement organisé à partir du crépuscule, la pêche est improbable ; d'autant plus que la ligne est une fibre luminescente qui plonge et disparaît dans l'eau sombre. Le temps est à la contemplation et au pur divertissement : une paire de chaises permet de s'installer, regarder, et écouter de la musique et des textes diffusés par un poste audio associé à chaque canne.
 


J'ai la Pêche. Courtesy of Nino Comba



Commenter cet article