Publié par Jean-david Boussemaer

Selon John Weich, rédacteur en chef du magazine londonien ArtReview, l’homme d’affaires François Pinault (quatrième fortune de l’Hexagone) se serait imposé comme la personnalité la plus influente du monde de l’art contemporain.

 
Pour la première fois depuis cinq ans (date de lancement du classement), le titre n’est ni décerné à un Britannique, ni à un Américain. Le milliardaire français devance Larry Gagosian (galeriste américain, familièrement surnommé « Go-Go »), Sir Nicholas Serota (directeur de la Tate Gallery depuis 1988), Glenn D. Lowry (directeur du MoMA depuis 1995), Samuel Keller (directeur d’Art Basel), Eli Broad (collectionneur), Charles Saatchi (collectionneur), Matthew Slotover & Amanda Sharp (directeur de Frieze art), Bruce Nauman et Jeff Koons… L’ex-numéro 1, l’artiste Damien Hirst rétrograde, quant à lui, à la onzième place.

 Industriel du bois à ses débuts, François Pinault rachète, en 1998, Christie's (la seconde maison d'enchères au monde), se constitue une vaste holding (Gucci, Yves Saint-Laurent, Boucheron, le Printemps, la Redoute, la Fnac, Conforama, Le Point…), ainsi qu'une vaste collection de plus de deux milles pièces – dont une petite partie est exposée au Palazzo Grassi (Venise), siège de sa fondation personnelle.

Son traditionnel challenger français, Bernard Arnault – qui a récemment annoncé sa volonté d’implanter une future fondation Louis Vuitton dans le jardin d'acclimatation – cède sa vingt-et-unième place et disparaît même du top 100 d’ArtReview


Commenter cet article