Publié par Jean-david Boussemaer


Ancien ingénieur naval, Alexander PONOMAREV (né en 1957 à Dnepropetrovsk) axe, depuis 1996, ses recherches artistiques autour du sous-marin. Régulièrement, il conduit des actions en pleine mer et construit des bathyscaphes non fonctionnels qu’il nomme « submobiles ».


A l’occasion de la Foire internationale d'art contemporain, tenue du 26 au 30 octobre 2006, l’artiste russe 
expose, dans l’un des deux grands bassins ronds du parc des Tuileries, son installation Au jardin de la meute des loups (2003). Conçue à partir d'une imposante coque prélevée sur un véritable sous-marin (anciennement entreposé dans une base russe de la baie de Kola), l'oeuvre attire immanquablement l'oeil. Repeint et agrémenté de périscopes diffusant de la musique, l'engin meurtrier ne fait plus peur, mais ressemble plutôt à une attraction de fête foraine.


Alexandre Ponomarev Au jardin de la meute des loups

Alexandre Ponomarev, Au jardin de la meute des loups, 2003
Installation.
20m x 5m x 4m. © Musée du Louvre / Angèle Dequier


La structure de cette oeuvre a déjà été présentée, sous d'autres formes, à l’Atelier Calder (2003, Tours, à l’occasion du projet « Quelle profondeur ? »), à Saint Etienne (2004, dans le cadre de la manifestation « Passage d’Europe »), au Luxembourg (2005), sur l’océan Arctique, la mer de Barents, le lac Baïkal, la Méditerranée, au Groenland et dans l’Antarctique.

L'artiste est représenté par la galerie moscovite Krokin.


Parmi les quatorze autres œuvres présentées aux Tuileries, lors de la Fiac : It Takes Two (1994) de David MACH  et Homegrown n.2 (2003) de Kristof KINTERA.

Commenter cet article