Publié par Jean-david Boussemaer


Galeries du 13ème arr. :

Les vernissages dans le 13ème arr. ont lieu de 16h à 21h.
Les expos mentionnées ont lieu
du 2 décembre 2006 au 20 janvier 2007


- Galerie Air de Paris : Expos de Rob PRUITT et Mirka LUGOSI
32, rue Louise Weiss - 75013 Paris - site - fiche


- Galerie Art:concept : Expo de Gedi SIBONY
16, rue Duchefdelaville - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie Magda Danysz : Expo de P. Nicolas LEDOUX et Mathias SCHMIED (18h-21h)
> + Projet in situ 'La Vitrine' : Guillaume LINARD
« Le Meuble à déflagration »
Dates expo : du 2 décembre 2006 au 13 janvier 2007
19, rue Emile Durkheim - 75013 Paris -
site - fiche

- Galerie gb agency : Expo de Dominique PETITGAND « Quelqu'un par terre »
?:
Installation sonore pour 7 haut-parleurs  (version sous-titrée)
20, rue Louise Weiss - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie in Situ Fabienne Leclerc : Expo « Ah, les belles images ! »
?: A
u coeur du flux médiatique dominant dont l’efficacité produit plus d’amnésie que de la clarté, il est courant de conclure : il n’y a plus de réalité, il n’y a que des images. Renaud AUGUSTE-DORMEUIL, Joana HADJITHOMAS, Khalil JOREIGE et Walid RAAD, tentent de construire une mémoire, d’évoquer la guerre, la violence et le deuil, pour dire l’histoire et le présent, avec des stratégies autres. À cette fi n, ils se situent dans un champ transversal, entre art et cinéma, entre document et fi ction, entre récit et témoignage. Cette exposition est le fruit d’un commissariat d’Hélène Chouteau, produit et présenté en mai 2006, à La Tôlerie de Clermont-Ferrand (Direction de la Culture de la Ville de Clermont Ferrand). Présentée ici avec les mêmes artistes, dans une version pensée en fonction des espaces de la galerie in Situ, cette exposition réunit quatre artistes d’une même génération vivant en France, aux Etats-Unis et au Liban qui investissent des questions des plus actuelles sur l’image et son espace politique. Ces artistes ne produisent pas d’images ostensives. Archives historiques, textes, fi lms, photographies, vues de ciels captées sur Internet, cartes postales de guerres urbaines, simulations techniques, leurs oeuvres ne font pas appel à des émotions captives. Elles archivent et décrivent. Elles évoquent plutôt qu’elles ne discourent. C’est dans l’intervalle, dans la rupture et dans la latence, dans « l’entre-image », que se joue le sens de l’oeuvre et que se dessine un récit. L’oeuvre convoque une absence, l’imaginaire, pour mieux encore dire l’irreprésentable et activer la subjectivité critique du spectateur.
10, rue Duchefdelaville - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie Jousse Entreprise : Expo de Florence DOLEAC « Intérieur pour animal à deux pattes »
? : La nature fait bien les choses. Ici, une araignée géante a installé sa toile de fil de soie lumineux au coin du salon d'un drôle d'animal, à deux pattes sans doute. Lui semble l'avoir annexé pour y étendre son linge, sa deuxième peau, si précieuse, comme pour narguer ce squatteur de recoins, qui n'avait pas encore réussi à lui sucer sa carcasse. Une chaîne de cocons multicolores traîne à terre. Point par point, un animal tricoteur avait capturé en chapelet une multitude de plumes de volailles. Une cassure dans le sol de béton est remplie d'eau : ce miroir doit être un abreuvoir ou, peut-être, un humidificateur d'ambiance. De petits cailloux blancs, semés ici et là, crissent sous les semelles, comme de multiples réflecteurs lumineux et sonores. Les cohabitants de cet espace sont absents. Qui sont-ils ? Mais où sont-ils ?

24, rue Louise Weiss - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie Jousse Entreprise (espace II) : Expo de ARNAL / ATELIER A « Intérieur pour animal à deux pattes »
? : L’Atelier A est une entreprise collective basée sur un acte de foi : la nécessaire insertion de l’artiste dans la vie. Peintres, sculpteurs, jeunes architectes ne sont pas équipés pour produire aujourd’hui les formes utiles et belles qui transforment le décor quotidien de notre vie. Leur pouvoir créateur est donc condamné à s’exercer dans la solitude de l’atelier et dans l’abstraction d’une recherche poétique isolée. L’Atelier A veut précisément donner une chance à ces créateurs, leur fournir l’occasion de produire des prototypes de formes, de participer à des programmes d’esthétique industrielle ou de décoration, d’élaborer des spectacles ou des environnements audiovisuels. L’Atelier A est une équipe technique et administrative dont les activités collectives sont coordonnées par un artiste-peintre, François Arnal (extrait du Manifeste de l’Atelier A, janvier 1970, Pierre Restany).
34, rue Louise Weiss - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie Kréo : Expo de vases
22, rue Duchefdelaville - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie Praz Delavallade : Expo de Marc BAUER « Abendland? (History of Masculinity IV) »
? : « La réalité est ce que nous percevons de notre environnement immédiat. C’est une construction mentale. L’Histoire et la moralité sont aussi de constructions. Nous avons besoin d’avoir une Histoire cohérente, c’est pourquoi nous essayons de lier tous les événements dans la perspective d’ordonner et de reconstruire une narration cohérente. Notre Histoire, notre échelle de valeurs, notre façon de penser sont irrationnelles. » (MB).  Marc BAUER s’intéresse dans son travail à la question de la mémoire et des rapports de pouvoir. Mêlant mémoire collective et souvenirs personnels il confronte les impressions du passé à notre propre époque et construit une narration à partir de sources très diverses: images d’archive, albums de photo de famille, propres souvenirs d’enfance. Tissant des liens improbables entre ces éléments, il met en place une histoire comme se construit la mémoire: par bribes, par glissement d’une époque à l’autre, par superposition d’impressions dont les échos se répercutent inlassablement. Son exposition à la galerie Praz-Delavallade a pour titre “Abenland”, littéralement le “pays” du “soir” qui définit l’occident et le crépuscule de la terre. Marc BAUER s’appuie dans cette exposition sur un texte de Heidegger “l’Abendgespräch”, rédigé en 1945 alors qu’il reste sans nouvelles de ses deux fils prisonniers d’un camp russe. Le titre traduit en français “Dialogue hespérique, la dévastation et l’attente”, est un dialogue philosophique entre deux garçons nommés “le plus jeune” et “ le plus âgé” emprisonnés dans un camp à la lisière d’une forêt. Comme à son habitude Marc BAUER y associe d’autres sources, d’autres histoires: une gravure de paysage lunaire de Petr Ginz déporté dans le camp de Theresienstadt et mort à Auschwitz à l’âge de 16 ans,?? une photo trouvé sur internet de quatre skinheads se tenant bras dessous bras dessus, un paysage lunaire, le portrait du Pape... Toutes ces différentes images mettent en place un univers effrayant et dévasté à travers un ensemble de dessins qui se confrontent les uns aux autres, se nuancent, se citent. Comme des réminiscences d’une histoire collective ou de souvenirs d’enfance, ces dessins mettent en place un paysage qui nous hante. Fonctionnant en association libre les oeuvres de Marc BAUER construisent une exposition qui nous interroge sur la dévastation et les rapports de force (familiaux, institutionnels ou sociaux).
28, rue Louise Weiss - 75013 Paris - site - fiche

- Galerie Susanne Tarasieve : Expo de Zenita KOMAD
171, rue du Chevaleret - 75013 Paris - 
site - fiche


Ailleurs :

- Centre culturel suisse : Dernier épisode de  « Peintures aller retours » (18h-21h)
? : Pour clore la thématique 2006 dont le but est d’établir des parallèles entre des artistes de diverses générations afin de saisir l’évolution d’une recherche artistique en perpétuelle mutation, le dernier événement de l’année est consacré à la peinture. Ces allers/retours servent à comprendre la genèse, les différences et la permanence à travers l’évolution de la création. Cette expérience ne peut être à chaque fois évidente mais certaines affinités importantes sont perceptibles. Comme point de départ de cet aller/retour dans la peinture, le centre a choisi l’art concret qui apparaît dès les années 40 à Zurich avec RICHARD PAUL LOHSE, VERENA LOEWENSBERG. Sa filiation picturale s’exprime à travers les productions de CHRISTOPH GOSSWEILER, LUIGI LURATI, OLIVIER MOSSET et PETER STÄMPFLI. L’exposition se clot avec la nouvelle génération de la peinture abstraite: celle de FRANCIS BAUDEVIN, STÉPHANE DAFFLON, PHILIPPE DECRAUZAT, CHRISTIAN FLOQUET, LAURENCE PITTET. Le groupe d’artistes suisses est une sélection sans prétention d’exhaustivité historique et représente une histoire parmi d’autres. Ce sont des peintres dont les oeuvres dialoguent volontairement avec celles d’autres générations, entre les références d’hier et aujourd’hui. En opposition à une certaine peinture abstraite, le centre présentent successivement dans la PROJECT ROOM trois peintres immergés dans une pratique figurative de la peinture sur une proposition de Giovanni Carmine, nouveau directeur de la Kunsthalle de St Gall. Il s’agit de trois expositions personnelles du géorgien ANDRO WEKUA (03.12 – 31.12), de l’arménien ARMEN ELOYAN (04.01 – 04.02) et de l’américain DAVID CHIEPPO (08.02 – 11.03).
Dates expo : du 2 décembre 2006 au 11 mars 2007
32-38, rue des Francs-Bourgeois - 75003 Paris - site - fiche


- Galerie De multiples : Expo de Robert STADLER « Understand what you love » (14h-)
Dates expo : du 2 décmebre 2006 au 18 janvier 2007
17, rue Saint-Gilles - 75003 Paris -
site - fiche

- Galerie Frank Elbaz : Expo de Meredyth SPARKS « We're treating each other just like strangers » (17h-21h)
Dates expo : du 2 décembre 2006 au 25 janvier 2007
7, rue Saint-Claude - 75003 Paris - site - fiche


- Galerie Alain Gutharc : Expo de Philippe MILLION « Poser - Suspendre - Ranger - Trier... » (16h-)
? : Le projet consiste à n'utiliser que des métaux, traités ou revétus, pour produire des meubles et accessoires de rangement. Ce n'est évidemment pas un défi, mais le désir d'utiliser un médium qui permet, plus qu'aucun autre, de s'exprimer par des lignes, des plans, et des volumes. Le terme rangement est ici entendu au sens large .Il s'agit à la fois du stockage et de la mise en scène de contenus variés . Le projet ne vise cependant pas à explorer ou définir ce qu'on entend par 'ranger', vaste question, ni par conséquent à proposer des moyens inédits de le faire. Les objets sont nouveaux, et sans doute relativement muets quant à leur fonction, mais les gestes qu¹ils induisent sont des plus quotidiens.
Dates expo : du 2 décembre 2006 au 25 janvier 2007
7, rue Saint-Claude - 75003 Paris - site - fiche


-
Galerie Nadine et Tom Verdier : Expo de AKIZA (16h-21h)
Dates expo : du 2 décembre 2006 au 13 janvier 2007
3, rue Saint-Claude - 75003 Paris - site - fiche


- Mac/val : Spectacle « Val de Marne » (20h)
? :
Le Mac/Val, musée d'art contemporain du Val-de-Marne, fête son premier anniversaire avec le spectacle musical :  «
Val de Marne ». Un spectacle de Xavier VEILHAN  composé et interprété par Sébastien TELLIER.
Place de la Libération - 94404 Vitry-sur-Seine - site

Commenter cet article

Annak 02/12/2006 20:00

Dors tranquille, tu es arrivé à 100 :P

Jean-david Boussemaer 02/12/2006 20:56

Merci pour ce sang neuf (private joke)