Publié par Jean-david Boussemaer

Depuis avril 2004, Sophie Hutin est assistante à la mise en scène de la Compagnie Incidents Mémorables, une troupe aux multiples activités : création, formation (workshops pour les spécialistes) et pédagogie (sensibilisation à l’art interactif, à la vidéo, au regard, appropriation de capteurs sur un mode ludique…). 

 

Actuellement en résidence à la Filature de Mulhouse, la compagnie mène des activités de recherches. Développant elle-même un logiciel pour ses spectacles et consciente de la lenteur des études, elle tente de fédérer toutes les énergies (projet ‘didascalie’). Elle s'intéresse particulièrement aux perturbations relationnelles entraînées par le développement des technologies numériques dans le monde de la scène et notamment au nouveau domaine de compétence de l’ « artiste programmeur ». Issu des arts numériques, ce dernier conçoit des outils spécifiques aux arts vivants et trouve sa place entre les artistes et le régisseur.

La dernière création de la compagnie - Transpositions_Escale#5 - est une performance écrite à partir du recueil de poèmes ‘La pluralité des mondes’ de Jacques Roubaud. Un comédien, surmonté de capteurs, tente de manipuler l’environnement afin de se remémorer la mort de sa femme. A certains moments, il manipule l’image : il la bloque, revient en arrière (procédé idéal pour signaler une remémoration)… Un de leurs précédents spectacles - La Pensée – raconte l’histoire d’un chercheur qui prétend que la science peut tout contrôler. Scéniquement, cela est montré sous la forme d’un acteur le bras tendu vers une image (un singe de laboratoire) et décidant lorsque celle-ci doit apparaître et disparaître…


Commenter cet article