Publié par Jean-david Boussemaer

A l’instar de nombreux jongleurs du ‘cirque nouveau’, Xavier Kim s’échappe des numéros traditionnels et recherche des effets impossibles. Il se définit volontiers comme un « artiste de cirque multimédia, mutant, acrobate, et danseur » ‘bricolant’ des spectacles à partir de sources numériques et analogiques.

 

Pour sa dernière création urbaine intitulée « # 0.0 », Xavier Kim utilise quatre projecteurs à diapositives reliés à un vieil ordinateur. Le show traite du dualisme rencontré par un jeune féru de jeux vidéo entre la volonté de s’inclure dans la société et l’impossibilité d’y parvenir. Parmi les principaux aspects techniques : un effet de neige, des traces lumineuses projetées sur les murs (sortes d’empreintes virtuelles correspondant à celles de Kim lorsqu’il s’élance contre les cloisons de la scène), la projection de bluettes de la vie quotidienne filmées en caméra cachées (entretiens d’embauche, visite à l’hôpital… - référence à Pierrick Sorin).

Xavier Kim insiste sur le fait qu’il ne travaille pas qu’à partir d’effets spéciaux ; dès que cela est possible, il opère un véritable travail sur la prise de vue (ex. exploitation d’un hublot à la piscine de la Hague pour obtenir des effets subaquatiques…). Parfois encore, il travaille à partir de capteurs et crée alors des pièces interactives.


Commenter cet article