Publié par Jean-david Boussemaer


Au cœur du système culturel étatique, le Centre national des arts plastiques (Cnap) remplit diverses missions ; certaines visibles – il assure notamment pour l’Etat l’acquisition d’œuvres d’art contemporain, ainsi que leur diffusion, essentiellement dans des lieux publics – et d’autres beaucoup plus discrètes. Il soutient les artistes et les professionnels dans des domaines innovants : il alloue des aides à l’édition, des allocations de recherches pour les critiques d’art, encourage la production d’images (cinéma expérimental, vidéo, nouvelles technologies…), distribue des enveloppes pour la restauration d’œuvres

En parallèle à ces actions accomplies à l'échelon national, chaque région accorde également des aides individuelles à la création. De manière efficace, les directions régionales aux affaires culturelles de Haute et Basse-Normandie ont décidé, pour cette tâche, de se regrouper en « commission interrégionale ». Depuis 1999, cette dernière - composée d’experts en arts plastiques (critiques, conservateurs…) - se réunit annuellement pour étudier les dossiers soumis par les artistes (en privilégiant davantage les méthodes de travail que les résultats - aucune limite d’âge n’est fixée) et distribuer des aides d’un montant maximal de 7'600 €. Son objectif n’est nullement de distinguer un « tropisme normand », mais d’entendre et promouvoir une « émergence » (qu’elle soit pérenne ou éphémère, locale ou de passage).

En 2004, la commission interrégionale commande à deux critiques de premier plan – Christophe Domino et Léonore Nuridsany – un petit catalogue fournissant un aperçu des travaux réalisés avec les soixante aides accordées entre 1999 et 2003. L’ouvrage dévoile la diversité des démarches soutenues, mais témoigne également de traits plus personnels. En dialoguant avec les artistes, les critiques aboutissent à un véritable « espace d’échanges ». Ils présentent quelques traits de personnalité des artistes, indiquent leur situation à l’époque, les apports de la subvention, les types de besoin auxquels elle a su répondre (une aide à la production, un moyen de rendre moins impossible la survie, un soutien ponctuel permettant un investissement initial…).

Edité à mille exemplaires, cet ouvrage a gratuitement été diffusé auprès des professionnels. Depuis le 27 novembre 2006, son contenu est téléchargeable sur le site de la Direction régionale des affaires culturelles de Haute-Normandie (en format pdf).

Commenter cet article