Publié par Jean-david Boussemaer


En 2006, la Ville de Paris a aidé à hauteur de 900.000 € (contre 210.000 € en 2002) les salles indépendantes et Art et Essai parisiennes. Elle dispose aujourd’hui d'un patrimoine de salles de cinéma exceptionnel : 88  établissements cinématographiques (376 écrans, dont 150 écrans indépendants et 89 classés Art et Essai) fréquentées par 27 millions de spectateurs, soit 16% des entrées nationales (chiffres 2005).

 
1°) La Ville de Paris soutient le parc des salles indépendantes et Art et Essai parisiennes à travers des subventions d'équipement pour la modernisation et la rénovation des salles, et des subventions de fonctionnement pour l'animation de celles-ci. Ainsi, plus de 40 salles sont régulièrement aidées pour un montant moyen de 25.000 € par an.

Liste des salles aidées depuis 2002 : Accatone (5ème), Reflet Médicis (5ème), Action Christine (5ème), Saint André des Arts (6ème), Action Ecole (5ème), Saint Germain des Près (6ème), Arlequin (6ème), Saint Lambert (15ème), Balzac (8ème), Saint Michel (5ème), Champo (5ème), Studio 28 (18ème), Cinéma des Cinéastes (17ème), Studio des Ursulines (5ème), Cinéma du Panthéon (5ème), Studio Galande (5ème), Denfert (14ème), Trois Luxembourg (6ème), Le Lincoln (8ème), Bastille (11ème), Entrepôt (14ème), Brady (10ème), Epée de Bois (5ème), Grand Pavois (15ème), Escurial (13ème), Pagode (7ème), Grand Action (5ème), Saint Lazare Pasquier (8ème), Image d'Ailleurs (5ème), Mac Mahon (17ème), L'archipel (10ème), Majestic Bastille (11ème), Latina (4ème), Max Linder (9ème), Lucernaire (6ème), Les 7 Parnassiens (14ème), Quartier Latin (5ème),  Racine (6ème), Les 5 Caumartins (9ème), MK2 Quai de Seine (19ème) et MK2 Nation (12ème).

 

2°) La Ville de Paris encourage la fréquentation grâce à diverses opérations :

- « 3 jours 3 € » (fin août). Créé en 2002, « 3 jours 3 € » a accueilli, cette année, plus de 308.000 spectateurs (+8% par rapport à 2005).

- « L’éducation au cinéma : découvrir le cinéma et la salle de quartier » : depuis 2002, la Mission Cinéma de la Mairie de Paris soutient, en temps scolaire, le développement des dispositifs « Ecole et cinéma » et « Collège au cinéma » en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de la Culture. Plus de 40.000 enfants (+100% en 4 ans) ont, cette année, participé à ce dispositif.

- « Mon 1er Festival » (dernière semaine d’octobre, pendant les vacances scolaires) : un festival à l’attention des jeunes spectateurs (3-15 ans), de leurs familles et des centres de loisirs de la Ville de Paris. Cette année, le Festival a accueilli 8.000 spectateurs.

- « Paris Cinéma » (10 jours en juillet) : un cinéma de qualité, à travers une politique tarifaire de 4 €, en présence de cinéastes et des équipes artistiques. Cette année, le Festival a accueilli 70.000 spectateurs.

 

3°) La Ville de Paris tente également de rééquilibrer géographiquement le parc des salles :

- En juillet 2003, elle rachète Le Louxor (ancien Palais du Cinéma, à l’angle du boulevard Magenta et du boulevard de la Chapelle dans le 10ème arrondissement) laissé à l’abandon depuis 1987. Il est proposé aujourd’hui de le réhabiliter et d’y implanter un équipement culturel dédié au cinéma. Les études patrimoniales sont en cours de finalisation.

- Dans le cadre du PLU (plan local d’urbanisme), la Ville de Paris souhaite intégrer un équipement cinématographique au niveau de la Porte des Lilas (20ème) arrondissement). Elle envisage de construire un établissement cinématographique de 6 salles Art et Essai  (4.000 m² - 25 ha au total). L’appel d’offre a été publié le 15 décembre 2006.

 

4°) La Ville de Paris, par le biais des concessions d’occupation du domaine public, dispose d’un moyen de créer et de pérenniser l’activité cinématographique, à la fois par la durée de la concession accordée et par le taux de redevance fixé par la Ville. Dans ce cadre, MK2 a ouvert son nouvel établissement Quai de Loire, sur des terrains concédés par la Ville, en face du MK2 Quai de Seine, également construit sur un terrain du domaine public.

 
5°) Dans un marché fortement concurrentiel, la Ville de Paris continuera à veiller aux salles et à la promotion du cinéma afin que la diversité de l’offre (en moyenne 500 films différents chaque semaine) demeure exceptionnelle à Paris. Elle  portera une attention particulière, aux enjeux que sont, à court et moyen termes, l’exposition des films en salles et leur équipement numérique.

Commenter cet article