Publié par Jean-david Boussemaer


> 52ème édition du Salon de Montrouge (gratuit, 10h-19h)


- EHESS : Rencontre avec Peter FRIEDL
(19h-21h)
? : Né en Autriche en 1960, Peter Friedl vit où il travaille. On a pu remarquer son travail en 1997, à la Documenta X (celle dont Catherine David fut la commissaire) ou dans "Au-delà du spectacle" au Centre Pompidou en 2000, au Witte de With en 2000, 2003 et 2004. Il a également présenté "Luttesdesclasses" à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne en 2002, et participé à la très importante exposition "Zur Vorstellung des Terrors: Die RAF-Ausstellung" au KW institute for Contemporary Art de Berlin en 2005 qui interrogeait l'impact de l'activité terroriste des années 70 en Europe sur les pratiques artistiques. A la suite de l’exposition "Peter Friedl: Work 1964-2006" au Macba de Barcelone et au Miami Central (2006), un projet parisien aurait du trouver place ce printemps aux galeries du Jeu de Paume, il est reporté pour travaux.
Après avoir accompagné le grand mouvement de rénovation des avant-gardes théâtrales du début des années 80 (Bob Wilson, Richard Foreman, Meredith Monk...) par ses chroniques et ses comptes-rendus, Peter Friedl s’est tourné vers la production artistique à partir des années 1990. Se disant lui-même "pas très fan de l’(auto-) mystification générale qui règne dans l’art conceptuel, [...] il serait temps d’établir clairement que les réponses qu’il avaient apportées font aujourd’hui partie du problème", son travail réactive en les soumettant à une critique rigoureuse les thèmes et les dispositifs mis en place par la génération de Dan Graham ou Hans Haacke.
96, bd Raspail- 75006 Paris


-
ENSBA : Forum sur les technologies de survie /Zones d'expérimentation (14h30)
? : Lorsqu'on parle de technologies de survie, vient à l'esprit l'idée de technologies développées dans des situations extrêmes qui fournissent par la suite des modèles de développement courant (voir par exemple les nombreux projets de R&D dans le domaine des TICs). Dans cette discussion seront abordés des projets qui ont pour but de recréer des environnements dans lesquels la vie serait possible, de voir en quoi la notion de survie entre dans la terminologie de la gestion des sociétés contemporaines, en quoi l'opposition entre technologies high-tek et low-tek est parfois obsolète, ou comment la fonction biopolitique se redéfinit dans les environnements technologisés.
Ce forum invite Bureau d'Études/LEONORE BONNACINI et XAVIER FOURT, ainsi qu'EWEN CHARDRONNET, à présenter leurs projets en cours. Il fait suite à une rencontre avec les artistes Elohim Feria et Françoise Vincent ainsi qu'avec l'Atelier d'Architecture Autogérée lors de séances précédentes, qui ouvraient sur la question de situations et de technologies développées dans les marges de la planification urbaine.
Le Monde Laboratoire - Bureau d'Études : Depuis la Seconde guerre mondiale, le monde se transforme progressivement en laboratoire à l'échelle 1. Le vieux modèle de « monde usine » a laissé la place au modèle du « monde laboratoire » avec sa course effrénée du capitalisme industriel les fameuses « limites naturelles de la planète ». Objets de ce laboratoire, pouvons-nous également en être les sujets ? Pouvons-nous nous réapproprier cette immense machine qui se développe aujourd'hui selon sa dynamique propre, devenue autonome ? Pouvons-nous réorienter le destin et les orientations de ce laboratoire ? Un journal fera un bilan sur ce qu'on peut entendre aujourd'hui par monde-laboratoire.
14, rue Bonaparte - 75006 Paris - site - fiche


- Fondation Henri Cartier-Bresson : Conférence « La question du droit à l'image » (18h30-20h)
? : Avec Jean-Paul Curnier (écrivain et philosophe), Alain Genestar (journaliste, ancien directeur de la rédaction de Paris Match) et Daphné Juster (DJM Associés, avocate à la cour, spécialiste du droit d'auteur et du droit à l'image).

2, impasse Lebouis - 75014 Paris - site - fiche

-
Galerie du Jour / Agnès b. : Expo OBEY GIANT vs WK INTERACT (18h-21h)
? : À l’occasion de The East/West Propaganda Project, agnès b. réunit pour la première fois deux figures incontournables de la scène street art internationale, Shepard Fairey et WK Interact, en leur proposant de confronter leurs univers graphiques respectifs à travers une exposition conçue en duo. Basé sur un principe d’émulation et de collaboration, ce projet initie entre ces deux artistes aux styles très différents mais étonnamment complémentaires, un dialogue visuel qui tient à la fois du dessin à quatre mains, du cadavre exquis et du ping-pong graphique. Il donnera lieu à la production d’œuvres individuelles et collectives inédites.
Inaugurée dans un premier temps à Tokyo au Centre d’Art Tokyo Wonder Site (du 22 mars au 22 avril), l’exposition est présentée à la galerie du jour agnès b. à Paris (du 16 mai au 30 juin). En plus des oeuvres originales et des éditions de multiples produites spécialement pour l’exposition, l’accrochage s’enrichira de pièces murales in situ que Shepard Fairey et WK Interact réaliseront à Tokyo et à Paris, donnant au public l’occasion de constater que leur travail est aussi convaincant au sein d’un espace d’exposition que dans la rue.
Au-delà même de leur impact purement visuel, une des qualités essentielles du travail de Shepard Fairey et WK Interact, est de produire du sens et de susciter un questionnement. En effet, leurs images intriguent et leur but est souvent de déstabiliser le regardeur, de l’interpeller pour l’arracher, ne serait-ce que quelques secondes, à sa torpeur mécanique d’humain dans la ville.
Ainsi l’injonction « Obey », dont Shepard Fairey a fait depuis une quinzaine d’année son leitmotiv en l’associant systématiquement à divers visuels, a-t-elle essentiellement pour but de faire réagir celui qui la lit. Dans le cas de WK Interact, cette volonté se manifeste de manière encore plus évidente à travers l’intégration du terme «Interact» dans son pseudonyme même, qui appelle sans équivoque à une interaction avec toute personne susceptible de regarder ses images.
L’axe Est/Ouest évoqué dans le titre de l’exposition fait référence à l’implantation géographique des deux artistes aux Etats Unis (WK Interact étant basé sur la côte Est, à New York, et Shepard Fairey sur la côte Ouest, à Los Angeles), mais aussi à l’axe de circulation de l’exposition (Tokyo / Paris). Le terme « Propaganda » renvoie quant à lui à une problématique centrale dans les travaux de ces deux artistes qui détournent fréquemment les codes esthétiques des affiches de propagande, et qui mènent à l’échelle mondiale une véritable guérilla visuelle.
Dates expo : du 23 mars au 5 mai 2007
44, rue Quincampoix - 75003 Paris -
site - fiche

-
Synesthesie : Expo de Serge Lhermitte, Pascal Lièvre / Alexis Amen & Stéphane Trois Carrés (18h-)
? : Synesthésie accueille Serge Lhermitte, Pascal Lièvre, Alexis Amen et Stéphane Trois Carrés pour une présentation d’extensions in situ des œuvres en ligne La ville en perspective, Sinthomatic et Electronic Wall Papers. L’ensemble de la collection du Centre d’art virtuel de Synesthésie est également présenté. Exposition du 16 mai au 2 juin 2007 Ouverte du lundi au samedi de 14h00 à 18H30 et sur endez-vous au 01 40 10 80 78. En collaboration avec Michaela Bleuel et Michèle Jans, étudiantes en Master 1 Arts plastiques à l’Université Paris 8, dans le cadre du cours « Exposition(s) » de Jérôme Glicenstein.

Dates expo : du 16 mai au 2 juin 2007
15, rue Denfert-Rochereau - 93200 - Saint-Denis

Commenter cet article