Publié par Jean-david Boussemaer


Depuis 1999,
Kamel Mennour présente avec régularité dans sa galerie, quelques géants de la photographie tels Araki, Roger Ballen, Larry Clark, Pierre Molinier…Au fil du temps, il a élargi sa palette, regroupant autour de lui des artistes aux tempéraments autonomes et affirmés, à l’instar d’Adel Abdessemed, Daniel Buren, Claude Lévêque, Christine Rebet…

A l’étroit rue Mazarine, Kamel Mennour déménage restant fidèle à ses artistes comme à son quartier. De la rue Mazarine, il passe à la rue Saint-André des Arts, investissant un magnifique espace (de 380 m2) auquel on accède en traversant la cour pavée d’un majestueux hôtel particulier, l’Hôtel de La Vieuville.

Splendeur architecturale, il fut témoin de bien des événements de l’histoire de France, et accueillit, au XVIIIème siècle, l’un des plus fameux « salons » de Paris, celui « de la correspondance générale pour les sciences et les arts ». Tandis qu’au XXème siècle, c’est le libraire Jean-Jacques Magis qui en fit l’un des hauts lieux parisiens de la bibliophilie.

Dans cet écrin de rêve, trouvé et obtenu après plus d’un an de recherches et de négociations, Kamel Mennour décide d’installer un lieu d’exposition en rez-de-chaussée et un espace de recherche et expérimentation situé dans le sous-sol aux voûtes d’une grande beauté.

Les expositions d’une réelle exigence et conçues spécialement par les artistes de la galerie se succéderont dans cet espace dont Kamel Mennour a confié l’aménagement à deux jeunes architectes prometteurs, les trentenaires Aldric Beckmann et Françoise N’Thépé. Leur goût marqué pour l’art contemporain en fait des interlocuteurs et acteurs privilégiés pour une galerie.

Affichant le plus absolu respect pour la qualité et l’identité du bâtiment existant, Beckmann et N’Thépé le font résolument basculer dans le monde contemporain. D’un lieu secret et compartimenté, serti entre cour pavée et jardin, ils font un espace lumineux, aéré, flexible, modulable et adapté à tous les types de présentation.

 

Le nouvel espace de la galerie Kamel Mennour ouvrira ses portes en septembre 2007 avec l’exposition d’Adel Abdessemed (septembre/octobre) à laquelle succèderont celles de Daniel Buren (novembre/décembre) et de Claude Lévêque (janvier/février).

L’espace du 60 rue Mazarine accueillera, quant à lui, dès septembre des projets spécifiques (Cabinets de dessins, pièces uniques, etc).

 

Commenter cet article