Publié par Jean-david Boussemaer


- Cité Internationale des Arts : Expo de Wang CHUN-CHI « Journal urbain » (18h-21h)
? : Projet artistique mobile et sensible qui facilite l'interaction et l'échange entre les usagers, les passants et les habitants locaux en les rassemblant ensemble à partir de tous « les chemins de la vie ». Les technologies multimédia comme le téléphone mobile prennent le pas sur les anciennes formes de communication pour constituer un nouveau type d'espace urbain en forme de matrice de communication sociale. L'envoi de message texte (SMS) par un téléphone mobile est devenu un composant d'ubiquité dans les pratiques de télécommunication. Elles vont permettre à chaque habitant de pouvoir prendre part au « Journal urbain mobile » en enregistrant leurs impressions quotidiennes et en les renvoyants au « Projet Journal urbain » grâce à leur téléphone portable. Ce phénomène crée une plate-forme de partage et d' échanges culturels, à travers sa diffusion globale il amène un dialogue local à devenir un dialogue global.
Dates expo : du 19 au 24 septembre 2007
18, rue de l’Hôtel de Ville - 75004 Paris - site - fiche

- Divan du Monde : Apéro taiwanais « Jardin digital » (19h - entrée libre)
? : Chez Lim GIONG, rien n’est figé. Déliée, désinvolte, décomplexée, sa musique refuse toute barrière et toute étiquette. Au contraire, elle se nourrit de l’imprévu. Abreuvé de sonorités mystérieuses, son « Jardin digital » est une oasis hypnotique, un palais flottant où l’imagination est reine. Inspiré par les métaphores florales, à l’affût du moindre frémissement – des bourgeons qui s’affolent, des graines qui s’agitent sous terre –, Lim cultive un jardin paisible, cueille des notes harmonieuses, des émotions diffuses, des éclats de voix et d’images, qui meurent et renaissent, indéfiniment. Hanté par les créations visuelles de Blaireko, ce « Jardin digital » propose une fascinante immersion dans les arabesques et les replis capricieux de la musique électronique. Ce projet à quatre mains invite à une réflexion sur l’homme et la nature, les liens qui les unissent, établit un dialogue poétique entre la musique et l’image, en perpétuelle effervescence. Matières organiques et textures végétales se répondent, se superposent et s’entremêlent. Médiateur sensible, Lim Giong ouvre des passages secrets, jette des passerelles entre les êtres et les mondes.
75, rue des Maryrs - 75018 Paris - site

- Galerie Edouard-Manet : Expo de Dominique PETITGAND « Les liens invisibles » (18h-21h)
? : Depuis 1992, Dominique Petitgand réalise exclusivement des pièces sonores. Constituées de brèves séquences de paroles entrecoupées de plages de silence, de musique, ou de bruits environnementaux, elles construisent des micro-événements oscillant entre réalité et fiction. La parole, pour elliptique qu’elle soit, ainsi que l’omniprésence des exhalaisons,amorcent les courts récits, balbutiants et hésitants, d’une pensée en train de s’organiser, de se construire pour décrire un état physique ou encore raconter un fait émergeant des tréfonds de la mémoire. Le travail de Dominique Petitgand peut sembler procéder à de la restitution d’enregistrements ready-made.
Dates expo : du 19 septembre au 3 novembre 2007
3, place Jean-Grandel - 92230 Gennevilliers - site

Commenter cet article