Publié par Paddythèque

Artistes de l’imaginaire - Dorothy's GalleryDu 14 février au 9 mars 2014, la Dorothy's Gallery présente « Artistes de l’imaginaire » et emmène ses visiteurs dans un parcours parsemé d’œuvres « hors-temps » et « hors-champs »; les frontières du réel disparaissent.

 

Ces artistes donnent vie à l ‘invisible et nous font découvrir les mondes cachés et parallèles de leur esprit. Ces mirages artistiques laissent libre-interprétation au spectateur et le conduisent dans des contrées inconnues et chimériques. 

« Artistes de l’imaginaire » met en lumière la relation double et étroite qu’il existe entre création artistique et imagination : l’Art comme miroir infini de l’imagination et l’imagination comme source inépuisable de la création contemporaine.

Découvrez les fictions photographiques oniriques ou cauchemardesques de Michel Medinger et les peintures fantastiques et mystérieuses de Joshua Smith, peintre récemment exposé et primé au Carrousel du Louvre.

Sont également mis à l’honneur l’univers peuplé de créatures hybrides d'Artur do Cruzeiro Seixas, l’un des derniers véritables surréalistes célèbres portugais et  les peintures fantasmagoriques  de Veronica Rojas Carstensen habitées par des insectes, cerveaux, mains et autres personnages issus des rêves.

L’exposition guide ensuite ses visiteurs au cœur du monde hybride de Marc Socié où le règne des humains se mélange à celui des animaux, et celui de l’artiste portugaise Paula Rosa, qui nous montre le terrifiant mariage entre photographie surréaliste et art numérique. Les collages de Jen Sloan déroulent un monde où espace  et  profondeur se distendent et créent au sein de chaque photo un effet de mouvement vertigineux.

Le parcours se termine par la découverte du monde de Soon Young Lee, où le végétal dévore et envahit l’espace humain dans une grâce mélancolique.  

 

Artistes de l’imaginaire

Du 14 février au 9 mars 2014

Programme culturel sur : dorothysgallery.com/art/

 

Dorothy's Gallery

27, rue Keller

75011 Paris

M° Bastille ou Voltaire

 

Commenter cet article