Publié par Paddythèque

Organisée du 1er au 31 octobre 2010, la troisième édition de la biennale d’art contemporain du Havre s’attachera à explorer les relations actuelles liant la bande dessinée à l’art contemporain.

 

Capture-d-ecran-2010-07-08-a-08.54.44.pngLa bande dessinée possède depuis longtemps déjà ses maîtres du trait, de la composition, de la planche et de l’art du récit : George Herriman avec Krazy Kat, Frank O.King avec Gasoline Alley, Calvo, Franquin...

La contre-culture des années 1970 a participé à la légitimité future de la bande dessinée. Celle-ci n'est alors plus instrumentalisée, mais gagne en autonomie. Des auteurs tels Robert Crumb, Moebius, Philippe Druillet ou encore Enki Bilal s’affranchent alors des critères traditionnels et amorcent une importante transition : la bande dessinée quitte son statut de « genre » et devient un « format », au même titre que la peinture ou la sculpture.

La biennale d’art contemporain du Havre se veut le témoin et l’écho, non pas de cette mutation, mais de cette lente progression. Seront présentées des œuvres de : Vaughn Bodé, Jochen Gerner, Ilan Manouach, Ruppert & Mulot, le collectif Atrabile... Des œuvres en résonnance avec des artistes comme Jean Michel Alberola, Wim Delvoye, Christophe Blanc, Pauline Fondevila, Francesc Ruiz...

Un lieu spécifique sera dédié à la 2ème édition du Prix Partouche du film expérimental contemporain où les réalisations en compétition privilégient le graphisme. Différents espaces accueilleront des ateliers élaborés par des artistes en résidence, permettant ainsi au public de participer à la manifestation.

La biennale d’art contemporain du Havre est une création de Groupe Partouche, l’un des principaux partenaires financiers de la culture en France. Groupe Partouche est le premier financeur des biennales d’art contemporain et de danse de Lyon, du festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence, ainsi que du Festival Jazz à Antibes.

 

[Visuel : Achraf Touloub, Prière de l’Isha, acrylique sur toile, 150x150 cm, 2008 © Achraf Touloub]

 

Commenter cet article