Publié par Paddythèque

Du 5 décembre au 9 janvier 2010, la Galerie Marian Goodman (79 Rue du Temple - Paris 3) présente « Maniac Summer » de Chantal Akerman. Pour cette exposition, l'artiste a tourné des images et des sons. A Paris pendant l’été 2009. Ces sons, ces images se sont installés dans le bas de la galerie. Dans un tryptique sans attaches...


Au rez-de-chaussée de la galerie : Un film orphelin. « Tombée de nuit sur Shanghai » prélude à « Maniac Summer » dans une frontière poreuse, entre la salle de cinéma et la galerie.

En bas : d’un film orphelin à l’autre, en devenir. Sans sujet ni objet. Sans début ni fin. Un film qui implose. Entre l’Eden et la catastrophe.

En devenir. En éclats. Éclats de catastrophes. Un film qui se multiplie au moins quatre fois, parfois 5 quand il est pris dans la catastrophe, quand la vitesse de la lumière semble être dépassée.
Comme à Hiroshima. Et comme à Hiroshima, il laisse des traces, mais en devenir.
Un film qui explose et glisse avant de mourir.
A côté de lui, les fantômes gigotent toujours. Continuent leur danse macabre.

Un film qui se répète jusqu’à en perdre ses couleurs comme des ombres, des fantômes, des traces.

Un film qui se réorganise dans un paysage,
Se sépare.
Du noir et blanc au blanc et noir.
Presque méconnaissable.
Des formes souvent presque abstraites.
Voilà ce que peut devenir un film orphelin.
Sans auteur, sans sujet, ni objet. Muet.


Chantal Akerman

Les œuvres de Chantal Akerman, ont fait l’objet de plusieurs rétrospectives, dont la plus récente, (2008-2009) « Moving through Time and Space » a été montrée successivement au MIT List Visual Arts Center, Cambridge (Massachussets) ; à la Blaffer Gallery, Art Museum of University of Houston (Texas), au Miami Art Museum, (California) et au Contemporary Art museum Saint Louis (USA). En 2009, le Cultural Centre of Bresil Bank, Sao Polo, Rio de Janeiro, Brasialia, (Brésil) a présenté une rétrospective de ses films ainsi que le SF Moma, (San Francisco). En 2004, le Centre Pompidou lui a consacré une exposition personnelle, de même que le Malba, Museo de Arte Latinoamericano de Buenos Aires /Colección Costantini, (Buenos Aires, Argentine), en 2005 et en 2006, au Tel Aviv Museum, (Israël).

Son œuvres est régulièrement présentée dans des expositions de groupe telles que la Biennale de Venise, (Venise, Italie), en 2001, la Documenta XI, (Kassel, Allemagne) en 2002, A Respeito de Situações reais, Paço das Artes (USP), (São Paulo, Brésil); Experience, Foto Biennale Rotterdam, (Rotterdam, Pays Bas) en 2003 ; Faces in the Crowd, Castello di Rivoli Museo d'Arte Contemporanea, (Rivoli-Turin, Italie), Lisboa Photo 2005, (Lisbonne, Portuga), Super Vision, The Institute of Contemporary Art, (Boston, USA), Fronteras en movimiento / Frontiers in movement, The Museo de Arte Contemporáneo de Monterrey (MARCO), (Mexico) en 2006 ; Charlotte Salomon Leben? oder Theater? - mit einer Installation von Chantal Akerman, Jewish Museum (Berlin, Allemagne), Entre Fronteiras / Between the border, MARCO, Museu de Arte Contemporanea de Vigo, (Espagne), Touch My Shadow, the Goetz Collection, 'The Centre for Contemporary Art - Ujazdowski Castle (Varsovie, Pologne) en 2007, “The Greenroom: Reconsidering the Documentary and Contemporary Art », Bard College / Center for Cultural Studies and Hessel Museum of art, Annandale-on Hudson, New York en 2008.

Elle sera présentée à la Biennale de São Paulo et une rétrospective est prévue au MUHKA, (Anvers, Belgique) en 2010.



Commenter cet article