Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Paddythèque

La première édition d’ArtStage Singapore qui s’est achevée le dimanche 16 janvier 2011 a accueilli près de 32'000 visiteurs pendant 4 jours. Dès la soirée de lancement, 7'000 invités VIP déambulaient dans les allées du salon… Au programme, des oeuvres d’art contemporain de haute qualité, présentées par 121 galeries venues de 26 pays différents.

 

Art Stage Singapore 2011Les visiteurs d’Art Stage Singapore sont venus du monde entier. Parmi eux, d’importants collectionneurs de Singapour, des Etats-Unis, d’Europe et des pays des régions voisines comme l’Inde, la Chine, Taiwan, l’Indonésie et Hong Kong. Ils ont pu côtoyer des artistes de grande renommée comme Takashi Murakami, Zeng Fanzhi, Yoshitomo Nara, T.V. Santhosh, Jitish Kallat, Shen Shaomin, Agus Suwage, Ronald Ventura, David LaChapelle, Wim Delvoye, I Nyoman Masriadi et bien d’autres encore.

« Nous sommes très heureux des résultats de cette première édition de Art Stage Singapore. Il était important de créer une foire de qualité avec une forte identité asiatique qui place Singapour sur la carte du marché de l’art mondial. ArtStage Singapore a présenté l’art dans son contexte. Avec des plateformes comme Project Stage, elle a donné l’opportunité aux galeries asiatiques de s’élever à un niveau international pour être encore plus compétitives sur le marché de l’art mondial, dans sa globalité. Nous avons ouvert la voie à la saison artistique internationale avec un évènement qui a eu le mérite de retenir l’attention de tous. Ces débuts me rappellent la période à laquelle j’ai repris le management d’Art Basel, pour lui redonner un nouveau souffle et je suis impatient de voir d’autres foires asiatiques prendre le relais, avec de nouveaux projets. » (Lorenzo Rudol, directeur de la foire).

 

Quelques ventes significatives

Les ventes qui se sont déroulées pendant la manifestation reflètent un large éventail de prix. Les ventes phares concernent les superstars du monde de l’art comme David Lachapelle, Takashi Murakami, Anish Kapoor et Chu Teh-Chun.

  • Murakami a vu en effet son triptyque Snow Moon Flower partir pour US$2.2 millions. 
  • Réalisées par Li Chen, les quatre sculptures en bronze de la série « Soul Guardian » représentant le vent, le feu, le tonnerre et la pluie ont trouvé acquéreur pour US$480,000.
  • L’oeuvre de Mao Yan Posie Musgrau, a été vendue pour plus de US$100,000 dès la première heure de la foire.
  • La Marilyn Crying, “what do I wear in bed, why Chanel No. 5, of course”, de Russell Young, partie pour US$59,000.
  • Les Three Dead Trees de Geraldine Javier se sont vendus US$55,000.
  • Le Cul-de-sac de Ranbir Kaleka est parti pour US$54,000.

Les créations des artistes singapouriens ont également attiré l’attention des collectionneurs. Jane Lee, qui figurait parmi les huit artistes de Singapour présentés sur la plateforme « Remaking Art in the Everyday » a vendu une de ses oeuvres US$24,000. Les sculptures de David Chan, Chimerative et Centauree, ont quant à elles trouvé acquéreur pour US$58,000.

 

Selon les galeristes

Pascal de Sarthe, propriétaire de Sarthe Fine Art, qui consacrait sur son stand un one-man show à David LaChapelle, commente : « La contribution de Lorenzo Rudolf à Art Stage Singapore a été un facteur décisif de ma participation à l’évènement. En effet, depuis Art Basel et Art Basel Miami, il crée des manifestations qui deviennent incontournables sur un plan international. Je suis très heureux du résultat ; nous avons vendu toutes les oeuvres de David Lachapelle. La foire nous a en outre offert la possibilité de rencontrer de nouveaux collectionneurs du continent asiatique. »

Pour Lee YoungJoo, directrice de la galerie Arario en Corée : « Art Stage Singapore nous a permis de rencontrer de nombreux collectionneurs et artistes venus de toute l’Asie, certainsdéjà établis, d’autres encore émergents. »

Autre constat positif pour Tomio Koyama, propriétaire de la galerie Tomio Koyama : « Art Stage Singapore est une foire à la pointe de l’art qui illustre les nouvelles voies empruntées par le marché de l’art en Asie. Le fait qu’Art Stage Singapore soit majoritairement une vitrine pour l’esthétique asiatique plutôt qu’occidentale crée un attrait incontestable pour le marché de l’art mondial. »

La plupart des galeries présentes lors de cette première édition ont d’ores et déjà confirmé leur souhait de revenir l’année prochaine. Plusieurs galeries européennes et asiatiques ont également approché les organisateurs du salon, afin de participer aux prochaines éditions.

 

Selon les artistes

Alors que les artistes se montrent rarement dans les foires, ArtStage Singapore a offert une réelle opportunité aux artistes et aux collectionneurs d’entrer en contact. 

David LaChapelle affirme : « La foire était à la fois immense, globale… et intime. Je ne me suis pas trouvé intimidé et je n’ai pas eu non plus le sentiment de vendre, comme cela peut être le cas dans certaines foires ! C’était plutôt le contraire, je me suis senti honoré de rencontrer autant d’artistes de grande qualité, plein de sincérité. Bien loin de la frénésie affolante qui caractérise parfois le marché de l’art, l’atmosphère était amicale. J’ai un très bon ressenti envers cette foire. Tout le monde était sympathique, les jeunes volontaires, les collectionneurs les artistes et les galeristes ont tous apprécié l’événement et ce n’était pas qu’une question de ventes. Il s’agissait plutôt d’art et de relations humaines. Cela me rappelle les débuts plein de promesses et d’enthousiasme du festival du film de Sundance… Résultat : je suis parti plus inspiré que fatigué. »

L’artiste singapourien Jackson Tan, de :phunk, raconte : “Art Stage Singapore a d’ores et déjà réussi à placer Singapour sur une plateforme internationale, et je souhaite que la prochaine édition rassemble encore davantage d’acteurs venus de tout le monde de l’art. Nous espérons bien revenir l’année prochaine pour en témoigner ! »

Selon l’artiste chinois Shen Shaomin, « Art Stage Singapore a rencontré un très grand succès. Alors qu’elle se tenait pour la première fois, la foire a attiré beaucoup d’artistes internationaux et une grande variété d’oeuvres d’art. Dans l’ensemble, j’ai été très impressionné par l’organisation de la foire, les services proposés et les nombreux événements qui se tenaient en parallèle. Collectors' Stage, l’un des événements organisés en marge d’Art Stage Singapore, a également été un grand succès, beaucoup de monde était présent lors de l’ouverture. J’ai aussi entendu dire que bon nombre de galeries avaient réalisé de bonnes ventes. Certaines de mes oeuvres sont d’ailleurs en cours de négociation entre des acheteurs potentiels et mon galeriste. »

L’artiste philippin Ronald Ventura ajoute : « un événement comme Art Stage Singapore ouvre les portes du monde de l’art international. » 

 

Selon les collectionneurs

Le collectionneur français Sylvain Levy témoigne : « J’ai été totalement surpris de voir à quel point la foire a été intéressante et rafraîchissante, riche en découvertes. C’était un véritable voyage à travers la créativité asiatique et les nouvelles scènes artistiques d’Asie. J’ai été particulièrement intrigué par les oeuvres des artistes indonésiens. Une autre artiste qui a retenu mon attention est la Singapourienne Jane Lee. Personnellement, je pense que la foire est un grand succès et j’espère y revenir l’année prochaine. »

Pour le collectionneur américain Donald Rubell, « Art Stage Singapore est une occasion unique de voir les oeuvres les plus intéressantes des meilleurs artistes asiatiques, et elle constitue aussi une bonne occasion de rencontrer d’autres collectionneurs. La foire a été extrêmement bien organisée : les stands étaient grands et disposaient d’un large espace pour présenter les plus grandes oeuvres. Je suis impatient de revenir visiter la foire l’année prochaine. »

Datuk Parameswaran, ancien haut-commissaire de Malaisie à Singapour, souligne que « la foire a présenté une grande variété d’oeuvres qui, pouvaient satisfaire tous les goûts, du classique au contemporain, en passant par le moderne. J’ai été particulièrement impressionné par les oeuvres contemporaines de certains artistes chinois et coréens, ainsi que par les oeuvres des artistes indonésiens. »

Le collectionneur chinois Yang Bin l’affirme, « Art Stage Singapore a été un grand succès. En se focalisant sur les oeuvres et les collectionneurs asiatiques, elle se distingue des autres foires artistiques internationales, et cela est bien. Cette année, j’ai acheté une oeuvre japonaise à une galerie de Singapour. J’ai aussi apprécié les événements organisés en marge, en particulier Collectors' Stage. »

 

La deuxième édition d’Art Stage Singapore aura lieu du 12 au 15 janvier 2012.

 

Commenter cet article