Publié par Paddythèque

Du 16 au 28 novembre 2010, la galerie Mathgoth présente « Burning Hearts », une exposition de COPE2 et de sa compagne INDIE 184, deux légendes du graffiti outre-Atlantique. Une première en France qui permet au public de découvrir des pièces rares, parfois réalisées à quatre mains...

 

Cope2-et-Indie184.jpgLorsqu’il débute en 1978, Fernando Carlo, Jr (alias COPE2) est comme tous les gamins de sa bande : il souhaite s'exprimer et se faire remarquer par ses pairs. Cela passe par l'écriture de leurs surnoms (blazes) sur les métros et les murs de leur quartier, un geste underground, totalement coupé du système courant. Très vite, il s'impose comme le « King de la ligne 4 », celui qui y peint le plus, et le mieux. 

Aujourd'hui,  COPE2 peint toujours et vit de son art. Il a fait l'objet de plusieurs documentaires, des biographies lui ont été consacrées... Sa notoriété est telle que ses œuvres apparaissent dans le troisième opus du film « Shrek » et dans le jeu vidéo « Grand Theft Auto IV ». Il est également devenu l’un des personnages d’un autre jeu : « Marc Ecko's Getting Up : Contents Under pressure ». Courtisé par le magazine Time Life pour créer une vaste campagne publicitaire dans le quartier de Soho, il a conçu des chaussures Converse en édition limitée, ainsi qu’une ligne complète pour Adidas.

Sa compagne Soraya Marquez (alias INDIE184), qui n'est pas issue du Bronx, mais de Washington Heights, est une graffeuse également très connue et facilement identifiable grâce à son style ludique, coloré, très féminin et son lettrage simple. Son histoire d'amour avec le graffiti a commencé dans les années 90 quand elle aperçoit une pièce réalisée par TRACY168. Elle commence alors à fréquenter d'autres graffeurs, à apprendre leur histoire, à s’imprégner de leur univers, jusqu'au jour où elle rencontre COPE2. C'est le moment qu'elle définit elle-même comme « le grand virage ». Depuis 2001 une large production graphique qui s’étend jusqu'à sa toute récente marque de vêtements Kweenz Destroy.

 

COPE2 - bibliographie, expositions et ventes aux enchères (sélection)

2010 : « True Legend » (exposition personnelle à la Dirty Pilot Gallery, Cochituate), « Down By Law » (Eric Firestone Gallery, East Hamptons), « Pop Art » (Freeman‘s Auction, Philadelphia), « Artefacts » (TT-Underground Gallery, New York), « NY Color Correct » (Eden Gallery, New York), « Graphic Attack » (1AM Gallery, San Francisco), « N’ap Boule: A Benefit for the people of Haiti » (Anonymous Gallery, New York), « Art of the 21st Century » (Phillips De Pury & Company, New York)

Bibliographie : From Style Writing to Art: A Street Art Anthology (Magda Danysz)

2009 :  «  Fine Lines  » (exposition personnelle au Skalitzers Contemporary Art, Berlin), « New York, New York » (Phillips De Pury & Company, New York), « The Generations » (The Showroom Gallery, New York), « TKid 170 x Cope2 » (M2 Gallery, New York), « Graffiti – Street Art » (Millon & Associés Auction, Paris), « Street Art » (Artcurial Auction, Paris), « TAG au Grand Palais, Gallizia Collection » (Paris), « All that Glitters is Gold » (McCaig Welles Gallery, Brooklyn)

Bibliographie : Born in the Streets: Graffiti (Thames & Hudson, Hervé Chandès), New York City (Black Book Masters, On The Run, Alain Maridueña), Graffiti New York (Abrams, Eric Felisbret & James Prigoff) et New York Subway Graffiti (Schiffer Publishing, Todd Lange)

2008 :  « Cope2 » (exposition personnelle au  Broken Bread Gallery, Denver), « Cope2 » (exposition personnelle à la Muse Gallery, New London), « Art Urbain » (Dominique Asselin, Paris), « The Style God » (Artdrenaline Gallery, Den Haag), « Top of the Line » (The Showroom Gallery, New York), « Come Correct » (The Showroom Gallery, New York), « The Rabbit » (Hole Gallery, Atlanta), « Made From Love » (The Bronx Museum of Arts, Bronx)

 

Portrait-COPE-02.JPG

 

 

INDIE184 - bibliographie, expositions et ventes aux enchères (sélection)

2010 : « Sweet Things » (Crewest Gallery, Los Angeles), « N’ap Boule: A Benefit for the people of Haiti » (Anonymous Gallery, New York), « Graffiti Galore » (Ivana Helsinki, Art Factory, New York), « NY Encounters » (AE GAllery, Long Island City), « Feverary » (34 Cliff Street Loft, New York), « Paper Dolls, 24SF Gallery, Los Angeles)

Bibliographie : Fresh Paint: New York City (Schiffer Publishing, Billy Schon), Graffiti Tattoo: Kings on Skin (On The Run, Alain Maridueña’), 50+1 (New Star Press, Rebec Hohoh), « The Oven’s Hot » (Da Bakery NYC, Bronx)

2009 :  « The Generations » (The Showroom Gallery, New York, NY ), « Queenz Arrive » (McCaig Welles Gallery, Brooklyn), « Vente Graffiti Street Art » (A La Cigale, Millon Cornette De Saint Cyr, Paris), « Street Art » (Artcurial Auction, Paris, New York), « Express to: Brisbane » (The Fort Arts Hub, Brisbane), « All that Glitters is Gold » (McCaig Welles Gallery, Brooklyn), « Hats Off » (Axxcis Gallery, Shibuya), « Gimme Art: Urban Culture » (Irondale Center, Brooklyn), « The Sharpie Show » (Crewest Gallery, Los Angeles)

Bibliographie : Graffiti New York (Abrams, Eric Felisbret & James Prigoff)

 

Portrait-Indie.jpg

 

 

La galerie Mathgoth

Inaugurée au début de l’année par Gautier et Mathilde Jourdain, fondus d’arts urbains, la  galerie Mathgoth réunit des légendes telles que Cornbread et Taki183, mais également de jeunes artistes urbains qui, par leur technique ou leur message, révolutionnent la discipline, de Paris à New York en passant par Téhéran ou Jakarta.

Récemment, le couple a réussi à rassembler 400 artistes intercontinentaux autour d’une seule et même performance : 400ml Project. Chacun d’entre eux avait pour mission de customiser la traditionnelle bombe des graffeurs, d’une contenance de... 400 millilitres.

 

Espace In My Room

32, rue Rodier - 75009 Paris

Vernissage en présence des artistes : 17 novembre à partir de 17h00

Exposition ouverte au public de 14h à 19h (sauf le lundi) 

 

Commenter cet article

Gizeh 20/11/2010 23:43


Après avoir lu ton article je suis allée voir l'expo aujourd'hui et je n'ai pas été déçue ! Merci.


Seotons 04/11/2010 15:00


Je ne connaissais pas ces 2 artistes new-yorkais. L'article et les photos me donnent envie d'en voir plus, j'irais certainement voir cette exposition !