Publié par Paddythèque

De nos jours, la chaussure est devenue un accessoire très important, voire essentiel pour la plupart d'entre nous. Organisée du 24 octobre au 4 novembre 2012, l'exposition « La Chaussure, une passion française » nous le prouve avec brio !

 

Amateur de belles chaussures et curieux par nature, j'ai décidé de me rendre à l'Atelier Richelieu pour en savoir davantage. Bien m'en a pris car cette exposition est une véritable mine d'informations ! La Fédération Française de la Chaussure (FFC) nous dévoile une création vivante et véritablement dynamique. On y découvre des modèles d'exception, innovants, surprenants... ainsi que de nombreux savoir-faire artisanaux et industriels. 

 

Au rez-de-chaussée, la chaussure est présentée dans sa globalité. Emplois, matières, formes, techniques... Tout est synthétisé et classifié avec soin afin que le public puisse se familiariser avec cet objet qui nécessite 150 à 180 opérations pour sa confection. 

Gros point positif : le public a le droit de toucher presque tous les objets présentés ! Des chaussures mais pas que... Dans la salle « Labo », on peut, par exemple, prendre en main les cuirs, les matières végétales, les feutres de laine... On y découvre également des moules métalliques, des innovations (sabots souples, bottes pour les forces de l'ordre à vélo...), des chaussures « vertes » (réalisées avec des matières recyclées ou des fibres naturelles...), des pointures extrêmes (du 15 et du 50)...

 

Image-5.png  P1020153.JPG

 

Un peu plus loin, une partie très intéressante de l'exposition fait la part belle au chaussures de métiers. Que ce soit pour se rendre dans la nature ou sur les chantiers de construction, pour combattre, se protéger dans les usines (lors de travaux sous tension, de présence dans des zones de grand froid, dans le cadre d'activités chimiques, de soudure...), il y a toujours une paire de chaussures adaptée. Dans une vitrine, on distingue trois paires ayant été exploitées dans l'univers du spectacle : des bottes ayant appartenu à une Claudette, d'autres ayant été portées par Jean Dujardin dans Lucky Luke et une paire de chaussures de clown !)

 

P1020156.JPG Image-6.png

 

Toujours au rez-de-chaussée, on découvre la diversité et l'évolution des chaussures d'enfants (de la « chaussure corset » à la « chaussure jouet ») et de loisirs (de l'utile à l'agréable), un programme vidéo et un panneau mural fort instructif. On y apprend par exemple que la Française moyenne achète 6,5 paires / an tandis que le Français moyen n'en acquiert de 3,5 / an (sic !), que 950'000 paires de chaussures sont vendues chaque jour en France...

 

Le premier étage est consacré à la mode et à la chaussure de ville. On y découvre de nombreuses influences : musique rock, tendances urbaines, cinéma... Des espaces mettent en valeur des formes particulières comme la botte, la petite chaussure noire et la ballerine. 

 

P1020182.JPG

 

Une partie de l'exposition met en valeur les grands bottiers, stylistes et fabricants de chaussures de fabricants depuis 1850. Sous vitrines, on découvre des chaussures d'exception d'André Perugia & François Pinet (un escarpin poisson en chevreau noir et or à talon métal, une sandale Picasso...), François Pinet, Roger Vivier, Raymond Massaro... 

 

P1020171.JPG

 

Une vitrine fait rêver tous les amateurs de modèles hors normes ! Elle présente des « talons signatures » créés par des stylistes et bottiers. Parmi les modèles les plus originaux, on remarque une mule en chevreau argent à talon métal, créée par Paco Rabanne et René Mancini en 1995.

 

Image-7.png

 

Enfin, la dernière partie de l'exposition fourmille d'informations sur le futur de la chaussure. On y découvre, par exemple, quelles sont les formations existantes : le lycée d'Alambert à Paris, le lycée du Dauphiné à Romans sur-Isère, le lycée de la Mode et l'institut Colbert à Cholet. Et, on y apprend également l'existence de « Au-delà du cuir », une structure d'accompagnement mettant en relation les jeunes entrepreneurs avec des ateliers partenaires, ce qui permet de maintenir les savoir-faire en France.

 

Suite à cette visite, je ne peux que vous conseiller de découvrir à votre tour cette exposition gratuite, et ouverte tous les jours jusqu'au 4 novembre de 10h à 20h. Vous percevrez, sans aucun doute, la chaussure française sous un autre angle ! 

 

Je vous recommande également les rencontres organisées dans le cadre de la manifestation :

- le 26 octobre : le créateur Robert Clergerie s'exprimera sur l'univers du haut de gamme  (11h), Jean-Marc Gaucher évoquera le succès de ballerine Repetto (midi), un spécialiste de la distribution interviendra sur la sélection de l'offre (13h) et Philippe Bessec nous parlera du rôle des détaillants sur un marché éclaté (15h).

- le 31 octobre : Eugène Riconneaus et Raymond Massaro échangeront sur leur rencontre (midi), Jean-Pierre Renaudin et Alain Madec nous feront mieux connaître la chaussure pour enfant (13h) et Daniel Raufast nous racontera l'histoire des Kickers (15h)

 

Pour en savoir plus, rdv sur www.chaussuredefrance.com

Et sur la page Facebook de la FFC : http://www.facebook.com/pages/French-Signature/297345240298312

 

Article sponsorisé

Commenter cet article