Publié par Paddythèque

Spécialisée dans le dessin contemporain, la galerie Daniez & de Charette (DDC) lance son site Internet et annonce sa première exposition. Celle-ci sera organisée le vendredi 15 et le jeudi 28 octobre de 18h à 22h, à la Galerie Ephémère (14, rue de Turbigo - Paris 1  - M° Etienne Marcel - 4ème étage - code 34A68).

 

 

Galerie-Daniez-et-de-Charette.pngInitiée par deux jeunes femmes férues d’art, Pauline Daniez et Victoire de Charette, la Galerie DDC promeut le dessin contemporain, une « technique passionnante donnant accès à la création la plus intime des artistes ».

La galerie DDC a vocation à promouvoir de jeunes artistes talentueux, souvent fraîchement diplômés d’écoles d’art, en organisant des expositions nomades et en publiant leurs œuvres sur son site internet. 

Via environ quatre expositions par an dans des appartements privés, elle souhaite se faire le porte-parole de la jeune création contemporaine émergente en matière de dessin. Elle s’adresse à tous les amateurs d’art, collectionneurs avertis ou non-avertis, désireux d’acquérir une œuvre de qualité en exemplaires uniques (ou limités) et à des prix abordables. 

 

Les artistes de la galerie : 

  • Anaïs Ysebaert - étudiante en troisième année aux Beaux-Arts de Paris (atelier de Philippe Cognée), récemment remarquée lors de l'exposition «  Lignes de Chance » (Fondation Ricard, Paris). 
    « Figures humaines en morceaux, figures animales et hybrides nées de leurs formes se mêlent et s’entremêlent dans mes dessins. Un univers poétique et coloré peuplé de crânes et de visages ambigus. Des maisons comme des barques portent le lourd poids des songes et des questions infinies dans ces dessins à l’aquarelle et à l’encre de Chine. »

  • Camille Amzallag - étudiante à l'Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris Cergy (2005-2010), remarquée en 2010 lors de la Foire du Dessin contemporain 2010. 
    « Mes goûts et influences : les masques, les esquisses, les primitifs flamands et italiens, Rembrandt, Ingres, Mary Cassatt, David Hockney, Dada, Cobra, Sylvia Bachli, Jim Hodges, David Fischli et Peter Weiss, Chantal Akerman, Ozu, Robert Bresson, Guy de Maupassant, J.D Salinger, le livre « Fenêtre » de Gerard Wacjman. » 

  • Hélène Rajcak - diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 2004.
    « Je peins à la gouache, peinture à l’eau. C’est une peinture que je trouve très belle à la fois lourde et fluide, dense et légère, terre et eau. Elle n’a pas très bonne réputation, considérée comme une peinture d’ébauches. C’est la peinture que l’on donne aux enfants, à ceux qui ne savent pas dessiner. Dans mes images, on trouve à la fois de la figuration et de l’abstraction, du réalisme et de l’onirisme, cela permet de faire ressortir des images cachées. »   

  • Lucas Ruiz (né en 1985 à Paris) - diplômée de l'école nationale Estienne (section illustration).
    « En général je travaille à l'encre, c'est ce qui me permet d’avoir un trait plus spontané. Les dessins qui jaillissent de ses corps à corps quotidiens parleraient certainement mieux de moi que moi je ne parlerais d'eux. »

  • Mari Minato (née en 1981 à Kyoto, Japon - vit et travaille à Paris) - ex-étudiante à l'ENSBA (Dnsap obtenu avec les félicitations du jury en 2009).
    « Je voyage, comme si j'ouvrais la page du monde. Ce sont des rencontres avec les différentes cultures qui ont des relations indispensables avec la terre. Moi, je les communique en "kaku" (en japonais le mot signifie peindre, dessiner, écrire, noter, etc.) et je les laisse comme les traces de mes expériences, les fragments de ma pensée et de mes réflexions sur la nature et la vie sur la terre. »

  • Marion Roger - ex-étudiant de l’Ecole européenne supérieure de l’image d'Angoulême (obtention du diplôme national supérieur d’arts plastiques - option bande dessinée).
    « J’aime le dessin, sa simplicité et la création infinie qu’il permet, la matière et le relief qu’il donne au papier et à une idée. La plongée dans des lignes. Mes dessins s’inspirent beaucoup du quotidien, des choses qui m’entourent, dont je me rappelle. J’interprète et traduis ces situations, leur donne une nouvelle dimension, dans un autre univers, personnel et peut-être inquiétant. »

  • Paul Maheke - ex-étudiant de l'école Estienne (obtention du Diplôme des Métiers d’Arts otpion Gravure taille-douce avec la mention d’excellence en 2007), étudiant de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy.
    « Je travaille aujourd’hui à la production d’une identité informe, dégonflée. Une identité vidée de sa substance, sans particularisme, en constante redéfinition. Il ne s’agit ni d’une quête, ni d’une invention de soi. Depuis plus de cinq ans le dessin est au centre de mon travail et dans mes recherches concernant l’autoportrait il est toujours acte prémédité. »

  • Pauline Stork - DNAP obtenu avec les Félicitations du jury en juin 2010.
    « Ma pratique du dessin est basée sur une étude de paysages désertiques. Sites naturels régis par leurs propres lois, on y voit les traces du temps et des forces passées. La confrontation de différentes techniques telles le crayon, l’aquarelle, la pierre noire et la sérigraphie permet de mettre en avant certains plans et de souligner l’hétérogénéité du paysage. Il s’agit aussi d’allier un dessin précis et libre à un dessin nerveux mais contrôlé. »

 

Croissance__verte1-630x464.jpg

Pauline Stork, Croissance verte. Lavis, crayon, fusain. 80 x 110 cm


Commenter cet article

Elena800 07/10/2010 12:30


J'aime bien ! Maintenant je ne suis plus parisienne donc je n'irai pas mais cela m'aurait plu.