Publié par Paddythèque

A l’occasion de la publication de L’Etalon pré-posthume, dessins 1957-2007, catalogue de la donation Joël Kermarrec à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts, la Galerie des Modernes (Louvre des Antiquaires - Paris 1 - 1er étage) présente du 24 avril au 9 mai 2010 un accrochage de dessins et d'ardoises de l’artiste.

 

Joel-Kermarrec.pngL’œuvre de Joël Kermarrec comprend des peintures, souvent retravaillées, un grand nombre de dessins, d’objets, de photographies et même d’installations. Il porte aussi bien sur l’énoncé du visible que sur son énonciation. Son intelligence associe parfois le religieux et le scabreux, l’analytique et le symbolique, l’onirique et l’obsessionnel, tout en questionnant sans cesse les relations entre les signes et leurs logiques signifiantes.

Trop rarement envisagées sous le jour d’un même éclairage, ces nombreuses facettes interrogent autant l’image que la forme, le dessin que la couleur, mais aussi le texte et la pensée dans leur double statut de citations et d’aphorismes poétiques.

Joël Kermarrec pratique un jeu incessant de corrosion, d’altération et de retournement des formes, des images et des signes. Invitant le spectateur à l’interprétation, il le pousse jusqu’au bord de la déréliction.

Travaillant sur la peinture, l’objet ou le sujet de la peinture, l'artiste déconstruit, dénature, joue avec les images, les ambiguïtés visuelles, l'illusion, le simulacre, utilisant les moyens mêmes de la peinture ou plutôt les artifices de la peinture. Esprit curieux, redoutable contradicteur, sa création toujours inachevée, toujours en devenir, centrée sur le modèle, refuse la facilité et la séduction. Détournement d’images magrittéennes, règlements de comptes avec le Maître du Mystère, déclinaisons de formes à l’infini, présence récurrente du crâne, symbole de la Vanité, Joël Kermarrec balise ses interrogations picturales de signes et d’indices, marqués par le doute, l’inquiétude du devenir.

 

Repères biographiques

Né en juillet 1939 à Ostende, Joël Kermarrec vit et travaille à Paris depuis 1958. Doué pour le dessin, il expose dès 1957 un ensemble de dessins à Roubaix à la Galerie Création. Il entre en 1958 à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris où il poursuit ses études artistiques jusqu’en 1963. En 1964, il expose au Salon de la Jeune Peinture.

En 1968, il participe à la mise en place du Département Art de l’Université de Vincennes (Paris VIII) sous la direction de Jean Laude et y enseigne de 1969 à 1975. De 1975 à 1987, il enseigne à l’Ecole des Beaux-arts de Marseille/Lumigny.

En 1987, il est nommé professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris, poste qu’il occupe jusqu’en janvier 2007. Souhaitant que cette institution devienne le lieu de référence de sa production graphique, l’artiste a réalisé plusieurs dons entre 1994 et 2008. Au total 52 dessins qui permettent de suivre l’évolution de son style, de ses premières études d’après modèle jusqu’à ses dernières recherches.

 

[Visuel : Joël Kermarrec, Etalon pré-posthume Dessins 1957-2007, 2010]

 

Commenter cet article