Publié par Paddythèque

Du 9 décembre 2009 au 14 février 2010, le Plateau organise la première exposition personnelle en France de Keren Cytter, artiste remarquée en 2007 à la Biennale de Lyon, puis cet été à la Biennale de Venise.


D’origine israélienne, vivant et travaillant à Berlin, Keren Cytter développe un travail essentiellement vidéo mêlant les genres et les styles. Sa pratique oscille entre cinéma-vérité et sitcom, home movie et télé-réalité, performance filmée et cinéma d’auteur...

Par de courts récits, l'artiste développe le destin souvent tragique de différents personnages englués dans la violence de leurs rapports. Depuis le scénario jusqu’au montage, en passant par le tournage et le jeu des acteurs, tout est conçu et engagé dans une logique de tension qui n’a d’égale que l’exacerbation des sentiments dont il est question.

La structure filmique des œuvres et ses jeux de répétition, de collage et de boucle, la prise de vue (où l’artiste, caméra au poing, semble se saisir de la réalité comme par miracle), engagent le spectateur au cœur d’un maelström et d’une confusion des sentiments dans lesquels, précisément à l’instar des différents protagonistes, il se perd et dont il ne saurait ressortir indemne.

Violence et passion, le titre de l’un des derniers films de Visconti pourrait très bien être le mot d’ordre de Keren Cytter, l’artiste multipliant par ailleurs les citations et emprunts aux cinéastes qu’elle admire et qui ont représenté avant elle les tourments et les périls de l’âme. Ainsi, outre le maître italien, sont régulièrement convoqués : John Cassavetes, Roman Polanski ou Pier Paolo Pasolini.

Pour son exposition au Plateau, Keren Cytter jouera de l’architecture du lieu comme un prolongement logique de ce que représente la structure de ses films : aux effets de boucle et de répétition répondront redoublements d’espaces, symétries artificielles. Une fois de plus, il s’agira – notamment en multipliant les leurres – d’engager le spectateur-visiteur dans une forme labyrinthique aux issues incertaines.

Certains dessins seront mis en lien direct avec les vidéos proposées et devraient permettre au visiteur de mieux s' orienter, et renforcer son trouble.

Parmi les œuvres qui seront pour la première fois présentées à Paris : Repulsion (2006), Der Spiegel (2007), Les Ruissellements du Diable (2008) ou bien encore Four Seasons (2009).


[Visuel : Keren Cytter, Untitled, 2009. Vidéo]


Commenter cet article