Publié par Paddythèque

Acquise en 1947 avec Jean Marais, la maison de Milly-la-Forêt a été le théâtre de la création des plus grandes œuvres de Jean Cocteau. Entre ses murs sont nées les phrases mémorables du Testament d’Orphée, de Requiem, et bien des toiles, bien des dessins et des pastels. Il y a vécu les dix-sept dernières années de sa vie avec son compagnon, Edouard Dermit. A la mort du poète en 1963 et jusqu’en 1995, ce dernier a scrupuleusement veillé sur l’ensemble des objets qui constituaient son décor quotidien.
 

Maison Jean CocteauL’exception de sa situation à l’orée du centre-ville, l’étroite relation entre paysage et bâti, les qualités plastiques du lieu ont incité Jean Cocteau à faire de son « refuge » une œuvre d’art en soi, conforme à son image, à ses rêveries. A moins d’une heure de Paris, il établit à Milly-la-Forêt une familiarité entre le lieu et son œuvre, intégrant dans les jardins des éléments de décors de ses films, notamment des sculptures.
 
Témoignage majeur des goûts et de l’intimité de l’artiste, la Maison Jean Cocteau offre au public, après 5 ans de travaux, la parfaite restitution de la chambre, du bureau et du grand salon, dans lequel se trouve notamment une toile magistrale de Christian Bérard. Le projet d’aménagement, conduit par l’architecte François Magendie et le duo Dominique Païni-Nathalie Crinière (qui avait réalisé l’exposition « Jean Cocteau » au Centre Pompidou en 2003), permet également l’exposition d’une sélection des œuvres graphiques de la succession Cocteau, comprenant, outre le meilleur de Cocteau, des pièces de Picasso, Warhol, Modigliani, Buffet, Blanche, Man Ray… Photographies, manuscrits, lettres, journaux et affiches évoquent les moments importants de la vie et de l’œuvre de Cocteau (cinéma, théâtre, musique, enfance, adolescence, guerres, amitiés...). Au rez-de-chaussée, une salle de projection programme des films de et sur le poète. Sous la pergola du jardin est proposée une restauration légère, et une librairie-boutique conclut la visite.
 
Le jardin domestique, le verger et le bois (2 hectares au total), confiés au paysagiste Loïc Pianfetti, sont eux aussi des lieux de promenade privilégiés pour le visiteur. L’omniprésence de l’eau, traversée par des passerelles, la couleur des parterres fleuris (rosiers, pivoines, lys…), les arbustes fruitiers plantés par Cocteau et le château en vis-à-vis sont les principales caractéristiques extérieures du domaine.
 
Pierre Bergé, titulaire du droit moral sur l’œuvre de Jean Cocteau, président et mécène de ce projet, a acquis la propriété en 2002 avec l’aide du Conseil régional d’Ile-de-France et du Conseil général de l’Essonne (partenaires également des travaux), pour en faire un lieu vivant de mémoire et de redécouverte de l’œuvre de Jean Cocteau.
 
A la sortie de la ville, la Chapelle Saint-Blaise-des-Simples, dont les fresques furent réalisées par Jean Cocteau, abrite aujourd’hui sa tombe. L’ouverture au public de la Maison Jean Cocteau donne une nouvelle résonance à son épitaphe : « Je reste avec vous ».
 
                                                        
Maison Jean Cocteau                       
15, rue du Lau - 91490 Milly-la-Forêt                          
Du 1er mars au 30 octobre : mercredi-dimanche, 10h-19h
Du 1er novembre au 15 janvier : mercredi-dimanche, 14h-18h
Fermée lundi et mardi et du 15 janvier au 28 février


Commenter cet article