Publié par Paddythèque

Du 26 janvier au 25 avril 2010, Michel Blazy présentera « Ex Croissance » à Rurart, centre d'art situé dans le lycée agricole Venours de Rouillé. (Vienne). Cette exposition s'articule autour d'une commande occupant la majeure partie de l'espace - sols et murs.


Image-65.pngMichel Blazy produit des oeuvres d’art à partir de la matière vivante. L’observation, l’utilisation et la manipulation de matières premières périssables sont les éléments de la construction de dispositifs éphémères, qui évoluent et s’altèrent avec le temps.

Pour Rurart, Michel Blazy réalise une oeuvre organique qui occupe l’ensemble de l’espace d’exposition. Tous les murs du centre d’art sont tapissés de concentré de tomates, sur six mètres de haut. Au sol, l’agencement de plusieurs tonnes de briques de culture de champignons rappelle un jardin à la française dans lequel le visiteur peut circuler. Les oeuvres évoluent au fil de l’exposition : elles flétrissent, meurent, moisissent, poussent à nouveau. Des micro-organismes les colonisent. Au milieu des tomates et des champignons, trois vidéos de l’artiste - Multi-Vers, Voyage au centre et Graine de poivron vert - donnent à voir, en très gros plan, la vie qui grouille.

« Jour 1. Les murs rouges renvoient des reflets de soleil couchant devant lequel se détachent de longs filaments nuageux verts ou gris. Un agencement circulaire rappelle les jardins à la française et guide les pas du spectateur qui parcourt leur douce symétrie. De ci de là, des champignons poussent sur des vestiges archéologiques irréguliers. Plus loin, une vidéo habite une pièce sombre et immerge le visiteur dans un décor luxuriant aux accents tropicaux. L’ensemble confère au lieu une ambiance lunaire, hors du temps.
Jour 10. Le concentré de tomates pourrit sur les murs. Une couche de moisissures verdâtres envahit jour après jour la surface recouverte. Une odeur sûre corrompt l’espace. Sur des briques de plastique noir – ce plastique noir d’ensilage – des champignons flétrissent et se dessèchent sur pied, avant de tomber en poudre sur le sol. En boucle, les images macroscopiques d’aliments donnent au visiteur la vision de canyons de purée, de magma de tomate, de colonies de vers géants.
Jour 20. Une odeur d’humus enrobe l’espace. Une croûte sèche sur les murs de tomates donne une matière particulière à la surface organique. De nouveaux champignons, des pleurotes, repoussent par les trous des briques de plastique. Dans quelques jours, ils sècheront, tomberont en poussière sur le sol. Puis de nouveaux champignons pousseront. Dans la pièce à côté, la vidéo tourne en boucle. On y voit des graines de poivron vert en très gros plan, des détails de produits comestibles présentées comme des paysages, des asticots en train d’éclore.

[...] Tout dans l’oeuvre de Michel Blazy invite à une certaine modestie et rappelle le caractère prosaïque de l’existence. L’artiste investit la continuité de la vie dans l’articulation qu’il met en jeu entre le micro et le macro [...]

Le visiteur est mis en jeu dans ce double rapport d’échelle : à la fois spectateur de micro et de macro organismes, mais aussi au centre d’un ensemble complexe où les moisissures sur les murs résonnent avec les champignons visibles, les pleurotes. Il est pris entre deux feux, dans cet espace d’exposition tapissé de concentré de tomates altéré et dont le rapport d’échelle entre les éléments plastiques perturbe la perception. Il n’est là qu’un organisme parmi d’autre, périssable. L’espace d’art pourrait alors être perçu comme une Vanité, ou une méta-Vanité, qui intègre l’homme dans le processus d’altération du vivant et rappelle, dans la tradition picturale baroque, l’éphémère jouissance des plaisirs terrestres dans l’attente du Jugement Dernier – l’artiste a d’ailleurs réalisé un crâne en croquettes pour chien, figure typique de la Vanité classique transportée dans la société de consommation contemporaine.» (A. Stinès, animateur du réseau / directeur de Rurart)


Le catalogue de l’exposition sera disponible à partir du 26 janvier. Pendant toute la durée de l’exposition et à intervalles réguliers, des images des oeuvres en pleine mutation seront réalisées et s’ajouteront au fur et à mesure à la publication.

Vernissage le 26 janvier à 18h à Rurart
Michel Blazy présentera un panorama de son travail le 28 janvier à 18h à Rurart (entrée libre).


Commenter cet article