Publié par Paddythèque

L'École des Hautes études en Sciences sociales (Centre de sociologie du travail et des arts) invite Pauline Boudry et  Renate Lorenz, mercredi 9 décembre de 19 à 21h. La rencontre est organisée au 96, boulevard Raspail, 75006, Salle Lombard.


Si la situation à Berlin nous paraît excitante, du point de vue d'une alternative queer, c’est en partie grâce aux efforts de Pauline Boudry (née en Suisse) et Renate Lorenz.

Ensemble, tout en poursuivant chacune des projets séparément (ainsi Pauline Boudry au sein du groupe queer de musique electronique Rhythm Kings), ces deux artistes s’attachent, par le biais de différents médias - film et video, photographie, installations expositions, colloques, ateliers - à réexaminer des images d’archives pour s’intéresser aux discours de genre et de sexe qui s’y articulent et aux différents niveaux de "visibilité" qui s’y manifestent.

Leurs travaux, qui peuvent être des expositions collectives ou des films singuliers ou les deux à la fois, traitent des façons dont la visibilité participe de fonctions multiples et équivoques, associant à la fois l’ « empowerment » et la mise en scène de soi, le glamour et le désir de reconnaissance, aussi bien que la dévalorisation, la stigmatisation voire la criminalisation. Ainsi ces travaux, tels Normal Work et N.O. Body,  réfléchissent, depuis un point de vue du début du XXIè siècle, à l’invention des notions modernes de la sexualité et de la perversion sexuelle, quasi contemporaines de celle de la photographie ainsi qu’à la relation de ces « disciplines » avec des questions d'économie colonial(ist)e croisant ainsi la question des genres et de l’ethnicité.

Leur plus récente installation et film, Salomania reconstruit la danse des sept voiles extraite du Salomé muet (1923) de la chorégraphe et réalisatrice Alla Nazimova, à laquelle est associé Valda’s Solo, d’Yvonne Rainer; celle-ci, en compagnie de la performer Wu Ingrid Tsang, discute et réinterprète la figure "trans" de Salomé. 
Avec Pauline Boudry, Renate Lorenz a été commissaire de « Normal Love, precarious sex, precarious work » (Kunstlerhaus Bethanien, Berlin, 2007) et elles ont participé à l’exposition autour de Magnus Hirschfeld intitulée « Sex Brennt » (Berlin, 2008) Elles ont récemment produit le colloque « Freaky », à Berlin, fin août 2009 et ont participé à LIVE FILM! JACK SMITH! Five Flaming Days in a Rented World à Berlin également, en octobre-novembre dernier.


Parmi leurs principales expositions:

2009 : Bertha von Suttner Revisited, Harmannsburg; Everywhere, CGAC, Santiago de Compostela; N.O.Body, Swiss Institute, New York; Salomania, Les Complices, Zürich; Swiss Awards, Basel.
2008 : 49th Salon, Cultural Center, Belgrad ; And then we take Berlin..., Substitut, Berlin ; Contrasenas, Monterhermoso Cultural Center, Monterhermoso; N.O. Body, Les Complices, Zürich; Normal Work, Les Complices, Zürich ; Sex brennt!, Charité Museum, Berlin
2007 : Du Nord, Musée des Beaux-Arts, Lausanne; Oh girl, it's a boy!, Kunstverein, München
2006 : Audio, Cabinet des Estampes, Genève ; Null Problemo, Rudolf-Sharpf-Galerie, Ludwigshafen ; Revolt she said, la Criée, Rennes ; und so hat Konzept noch nie Pferd bedeutet, Generali Foundation, Wien.
2005 : Critique of pure image, between fake and quotation, Bath House, Plovdiv ; Ongoing. Feminism & Activism, galerie 5020, Salzburg ; Sometimes you fight for the world, sometimes you fight for yourself, Les Complices, Zürich.
2004 : Atelier Europa , Kunstverein , München ; The personal is political, und peinlich, Kunsthalle Exnergasse, Wien


[Visuel : Renate Lorenz & Pauline Boudry, Normal Work (2007), DVD still]


Commenter cet article