Publié par Paddythèque

A cinquante-deux ans, Philippe Cognée compte 
parmi les peintres majeurs de la scène 
artistique française. Il puise son inspiration dans 
le quotidien, développe des réflexions sur la condition de l'homme 
moderne, la question 
du sujet en peinture, les rapports entre 
abstraction et figuration, image 
peinte et image photographique... La galerie Daniel Templon lui consacre une exposition, du 31 octobre au 31 décembre 2009, et publie sa première monographie.
 

Fasciné par la multiplication des lieux de transit - qu'il peint à la cire, avec un aspect flou immédiatement reconnaissable - Philippe Cognée mène, depuis vingt ans, une exploration de la notion de regard, d'image et de mémoire.

Sa nouvelle exposition « Passages » (galerie Daniel Templon, du 31 octobre au 31 décembre 2009) regroupe une douzaine de toiles panoramiques montrant des lieux de passages ordinaires : grandes surfaces, passerelles d'aéroports, hall d'immeubles, et couloirs d'hôtel.

L'artiste a pris pour point de départ des photographies prises au téléphone portable : des images volées, fragiles, témoins éphémères de voyages ou de parcours dans la ville, prises en faible résolution. Les lieux sont quasi abstraits et les contrastes de lumière sont renforcés. Par la suite, ces images ont été retravaillées, projetées sur un écran, parfois re-photographiées puis de nouveau projetées avant d'être finalement interprétées par le travail de peinture, chauffée puis écrasée.

A travers ce processus complexe de construction de l'image, le peintre transcende son sujet. Comme l'explique Philippe Cognée, « il s'agit d'une mise en danger de l'image , à la limite de sa propre disparition dans un flash. Je veux pousser à l'extrême la lumière dans une surexposition pour ne retenir de l'image que l'essentiel. »


Philippe Cognée

Né en 1957 en Loire-Atlantique, Philippe Cognée a passé son enfance au Bénin. Aujourd'hui, il vit et travaille à Nantes. Diplômé de l'école des Beaux Arts de Nantes, il a reçu le Prix de Rome en 1982. En 1990, il a été lauréat de la Villa Médicis et, en 2004, a été un des nominés du Prix Marcel Duchamp. Il enseigne à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris depuis 2005.

Son œuvre est présent dans de nombreuses collections publiques comme la Fondation Cartier, le Musée National d'Art Moderne, le Musée Ludwig ou le Fonds National d'Art Contemporain. En 2010, il inaugurera une grande installation dans les locaux rénovés du Grand Commun au Château de Versailles.

Expositions personnelles récentes :
  • FRAC Haute-Normandie (2007)
  • Fondation pour l'art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon, Alex (2006)
  • Musée des Beaux Arts d'Angers (2005)


La monographie consacrée à Philippe Cognée

Créée et éditée par l'agence Communic'Art à la demande de la galerie Daniel Templon, la monographie de Philippe Cognée contient une introduction d'Henry-Claude Cousseau
 (directeur de l'Ecole nationale supérieure 
des Beaux-Arts), un texte de Christian Bernard
 (directeur du Mamco de Genève) et plus de 200 reproductions d'œuvres réalisées lors de ces vingt 
dernières années. Celles-ci sont présentées de manière thématique, ce qui 
offre une vision panoramique sans imposer 
l'exhaustivité.

Selon Henry-Claude Cousseau, « chez Philippe Cognée, tout est,
 pour ainsi dire, encadré. Le cadre, matérialisé 
ou non, a pour mission, comme plus tard le 
procédé photographique, de focaliser l'attention, 
de produire, de constituer l'image comme 
un espace qui force l'attention du regard, 
pour le capturer. De même, l'artiste oppose 
le caractère lisse et uniforme de la peinture. » Le critique évoque ainsi « un jeu entre l'épiderme de la peinture, 
granuleux, diapré, suggérant le volume 
par un savant jeu de glacis, et celui 
des surfaces travaillées de stries et 
d'accidents. »

Distribué par le Comptoir des indépendants 
auprès de 600 librairies généralistes et 50 
spécialisées, cet ouvrage est aussi référencé
 sur 40 bases de données ainsi que sur des sites de vente en ligne.



Commenter cet article

judith quentel 03/11/2009 13:19


henry claude cousseau est l'ancien directeur du musée des beaux arts de nantes mais il est toujours à ma connaissance l'actuel directeur de l'école nationale supérieure des beaux arts
bien corialement


Paddythèque 03/11/2009 13:38


Merci beaucoup - je viens de vérifier et de corriger cette erreur.