Publié par Paddythèque

Avant de voyager au Fotomuseum (Winterthur), puis au Martin-Gropius-Bau (Berlin) et au Musée national hongrois (Budapest), l'exposition monographique « André Kertész » présentée au Jeu de Paume a accueilli 145'103 visiteurs entre le 28 septembre 2010 et le 6 février 2011, soit 7'637 visiteurs hebdomadaires.



 


Ce succès participe à la hausse de plus de 65% de la fréquentation des expositions depuis 3 ans, ainsi qu'à celle du site Internet et du magazine en ligne du Jeu de Paume qui ont dépassé le million de visiteurs (1'150'000 internautes en 2010).




L'exposition « André Kertész » a été l'occasion, pour le service éducatif du Jeu de Paume, de développer sa mission d'éducation à l'image, en accueillant plus de 125 classes, soit 3'400 élèves du primaire au lycée. 

Près de 250 professeurs ont été sensibilisés à l'histoire des arts visuels, en assistant soit à des temps de préparation de visite, soit en participant à une formation continue qui leur est adressée.

Chaque samedi, des rendez-vous en famille ont permis aux enfants accompagnés de leurs parents de découvrir l'exposition avec un conférencier.

 Une mission éducative qui s'incarnera dès le 28 février prochain par la création d'un espace au sein du Jeu de Paume qui lui sera exclusivement dédié.

 

Sur la rétrospective André Kertesz

André Kertész (Budapest, 1894 - New York, 1985) n’a jamais vu son œuvre faire l’objet d’une véritable rétrospective en Europe, bien qu’il ait fait don de tous ses négatifs à l’État français. Il est pourtant l’un des photographes majeurs du XXe siècle tant du point de vue de la richesse de son œuvre que de la longévité de sa carrière.  

S'ouvrant le jour même du 25ème anniversaire de sa disparition, l'exposition donne, pour la première fois, une vision extensive et équilibrée de l'oeuvre du photographe, en apportant des éléments nouveaux et en proposant, pour la première fois aussi en Europe, un ensemble composé de 300 épreuves (originales ou réalisées du vivant de l'artiste), de livres, magazines et documents d'époque.  

« Dans un parcours chronologique et linéaire qui reprend les périodes de sa vie créatrice, ponctué d’autoportraits qui marquent l’entrée de chaque espace, nous avons effectué des regroupements thématiques par « cellules » mettant en valeur des particularités de l’oeuvre : une pratique personnelle (la carte postale photographique, les Distorsions), son implication dans l’édition (le livre Paris vu par André Kertész, 1934), des recherches créatives récurrentes (les ombres, les cheminées) ou l’expression plus diffuse des sentiments (la solitude). Des moments jusqu’alors délaissés ou inexplorés sont valorisés (l’activité de soldat en 1914-1918, la période new-yorkaise et les polaroids des dernières années) et cette exposition met particulièrement l’accent sur la genèse du photo-reportage à Paris, à partir de 1928 et sur la diffusion de ses images dans les médias, dont il avait fait un métier. Seront ainsi présentés de nombreux exemplaires des magazines VU, Art et Médecine, Paris Magazine, et les diverses parutions de son reportage sur la trappe de Soligny, avec les prises de vue originelles de Kertész. » (Michel Frizot et Annie-Laure Wanaverbecq, commissaires de l'exposition)

 

Prochaines expositions du Jeu de Paume

Du 1er mars 2011 au 8 mai 2011
 (Jeu de Paume / Concorde) : Aernout Mik, « Communitas » // Société Réaliste, « Empire, State, Building
 » // Alex Cecchetti & Mark Geffriaud, « The Police Return to the Magic Shop - La Guerre, Le Théâtre, La Correspondance 
» (programmation Satellite 4 de Raimundas Malasauskas) 

 

Jeu de Paume


1, place de la Concorde - 75008 Paris

 

Commenter cet article