Publié par Paddythèque

La lauréate du Prix ICART 2011 décerné à l’Espace Pierre Cardin le 11 janvier 2011, Wenjing Wang bénéficie d'une exposition personnelle à la galerie Catherine Houard, du 10 au 19 fevrier 2011. 

 

Wenjing Wang - Prix Icart 2011Originaire de Pékin, la jeune artiste de 27 ans, Wenjing Wang, a étudié le journalisme et la photographie avant d’entrer à École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Bourges en 2008 où elle élabore un travail artistique autour des thèmes de la mémoire et de l’information. 

« Le travail de Wenjing Wang questionne avec pertinence la capacité des flux d’images, d’informations, à nous apporter une information autre que fragmentaire et souvent dénudée de son contenu. Cette interrogation à la fois très contemporaine et très poétique renvoie au temps de la contemplation, de la compréhension du monde qui n’a guère plus de place dans le temps de l’urgence que prône notre société de consommation. » (Stéphane Doré, Directeur de l’École Nationale Supérieure d’Art de Bourges). 

L’information est brute et les messages circonscrits à l’essentiel. L'artiste en témoigne à travers une série de travaux centrés sur la compression. Dans sa sculpture « Compression » de 2010, Wenjing Wang reproduit un essai de Walter Benjamin « en format Twitter » , les lettres se superposent les unes sur les autres afin de respecter la limitation de 140 caractères. Le message délivré devient ainsi complètement illisible.

L’artiste présente également The Infusion, une installation créée à partir de papiers journaux tissés. Ces derniers reflètent la perplexité de l'individu empêtré dans un écheveau de données sur lesquelles il n'a pas prise. 

 

Galerie Catherine Houard

15, rue Saint-Benoît - 75006 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h

 

[Visuel : Wenjing Wang, The Infusion, 2009. Installation en journaux tissés. 1m50 x 2m50]

 

Commenter cet article

Aude Terrienne 13/02/2011 17:31


Bonjour,
Pourquoi s'obstine-t-on à dire Pékin en Occident alors qu'il faut dire Beijin ?


Paddythèque 13/02/2011 17:48



Les 2 ortographes sont correctes. Jusqu'à présent, la Commission nationale de toponymie privilégie Pékin et non Beijing - même si elle reconnait que Beijing est plus proche de la
prononciation locale.